Lundi, 15 juillet 2024
Opinion > Opinion >

La confrérie et la Palestine

Lundi, 25 mars 2013

J’ai lu sur l’un de ces fameux réseaux sociaux, le Facebook, que le président Morsi a réussi là où Israël a échoué, en amenant les Egyptiens à détester la Palestine.

Au premier coup d’oeil, on a l’impression que c’est vrai en raison de la manière dont les Frères favorisent les habitants de Gaza aux dépens des Egyptiens eux mêmes. Mais un examen plus détaillé de la réalité nous dit le contraire. En effet, les Frères ne soutiennent ni les Palestiniens, ni leur cause, ils soutiennent plutôt le Hamas. Avec ce « non-soutien » aux Palestiniens, les Frères ont réalisé toutes les requêtes d’Israël et des Etats-Unis, plus que Moubarak lui-même d’ailleurs. Il n’y a eu, en effet, aucun alignement des Frères sur la cause palestinienne depuis leur accession au pouvoir.

Les Frères ont réussi à obtenir une promesse du Hamas de ne plus lancer de missiles à l’intérieur d’Israël. Ceci a amené les Etats-Unis à considérer Morsi comme un « politicien pragmatique de premier ordre ». C’est pour cette raison d’ailleurs que les Américains soutiennent à présent le régime des Frères. Mais l’administration américaine fait face à une opposition accrue à ses politiques au sein du congrès, comme dans la presse et auprès de l’opinion publique.

En même temps, depuis l’arrivée de Morsi à la présidence, les nouvelles se succèdent sur l’acheminement d’une aide en catimini à Gaza. On parle surtout du carburant dont la carence a provoqué une crise en Egypte et d’autres aides encore. Citons aussi l’affaire de ces tissus utilisés dans la fabrication de costumes militaires, acheminés en contrebande à la bande de Gaza d’une manière mystérieuse. L’opinion publique égyptienne a commencé à croire que c’est le Hamas qui a libéré Mohamad Morsi et les autres membres de la confrérie des prisons pendant la révolution de janvier 2011.

En réalité, la relation entre la confrérie et le mouvement Hamas est une relation qui a trait à l’organisation et non pas une relation de bienveillance. La preuve en est que les Frères entretiennent des liens avec le Hamas, loin de la cause palestinienne. Une telle relation n’existe pas, par exemple, à l’égard de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie, qui est le représentant légitime et reconnu de l’Etat palestinien. Les relations des Frères avec le président palestinien, Mahmoud Abbass, sont fades comparées à celle avec les « frères gazaouis ». Les relations des Frères avec l’Autorité palestinienne se rapprochent de celles existant entre l’Autorité palestinienne et n’importe quel pays non arabe. L’opinion publique égyptienne dénonce cette relation mystérieuse et suspecte entre la confrérie et le Hamas et non pas le soutien qu’elle apporte à la cause palestinienne. Un soutien qui fait toujours défaut.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique