Jeudi, 22 février 2024
Opinion > Opinion >

Le Printemps arabe et les évolutions politiques

Lundi, 28 janvier 2013

Deux ans après le déclenchement du Printemps des révolutions arabes, les perturbations, les chaos et les crises économiques, sociales, sécuritaires et politiques dominent, consacrant davantage l’instabilité structurelle du régime, de ses appareils et de ses institutions. Vers où nous dirigeons-nous et quels sont les scénarios en vue ? Il est possible qu’une explosion survienne dans les catégories les plus démunies et marginalisés de la société. A ce moment-là, de larges groupes de jeunes seront impliqués dans ces explosions sociales qui ne sont pas encore entrés en jeu sur la scène du conflit social et politique. L’un des scénarios recommandés est d’essayer de parvenir à des ententes minimales dans un sens commun sur les différentes causes relatives à la reconstruction politique afin de parvenir à des convictions bien ancrées sur les valeurs et le comportement démocratique dans le cadre de l’Etat de droit. Ainsi, les voix appelant à donner une impulsion aux opérations d’entente, d’intégration et d’ancrage de la culture juridique occidentale avec les principes intégraux de la jurisprudence islamique commenceront à résonner de nouveau. Plus important encore est d’essayer de s’inspirer des valeurs suprêmes de l’islam dans les différents aspects de la vie. Une manière qui permettrait de lancer de nouvelles dynamiques dans lesquelles seront impliqués les jeunes incarnant toutes les couleurs de l’arc-en-ciel politique, social et intellectuel. L’avenir des jeunes est en grande partie conditionné par le consentement des cheikhs du mouvement islamiste salafiste et celui des Frères musulmans sur le rôle qu’ils devront jouer au niveau de la gouvernance. Et ce, à travers un élargissement de leur participation et de leurs apports dans les différentes institutions et administrations de l’Etat dans toutes leurs différences. L’aspect le plus dangereux caractérisant non seulement l’Egypte, mais également la Tunisie est l’émergence du phénomène de la vieillesse de l’Etat de l’aprèsindépendance. Par ailleurs, le recul de la prédominance de l’Etat de droit a entraîné une émergence d’un système juridique parallèle, celui des pots de vin, de la corruption et

de leur marché. Plus, personne ne se soucie de la vraie signification de l’Etat de droit. Il faut dire qu’il a résulté de la croissance, voire de l’explosion démographique et de la hausse du chômage, le phénomène de dépaysement des jeunes et l’élargissement des fossés entre l’Etat et la société. Cet environnement de méfiance entre l’élite politique et l’opposition ainsi que de larges secteurs sociaux ont mené à l’émergence des forces de la jeunesse appartenant à la classe moyenne qui recourent à des techniques numériques dans la mobilisation et l’opposition. Après l’éviction de Mohamad Hosni Moubarak, la période de transition a connu d’importantes perturbations. En conséquence, le sens historique a connu une régression, que ce soit dans le courant de l’islam politique incarné par les Frères musulmans et autres, au sein du Conseil militaire. Sommes-nous en passe d’une islamisation de l’Etat, de la Constitution et des lois ? Ou bien, est-ce les traditions vétustes de l’Etat moderne civil dans sa signification courante et imprécise, qui continueront à prédominer ? Ce qui veut dire que les tentatives d’accommodation entre l’assise juridique et le système de la charia (jurisprudence islamique) sont plus que jamais de mise. Les conflits qui divisent la scène politique actuellement reviennent à des erreurs graves accumulées au fil de longues décennies et qui demeurent sans remède. Et donc le résultat inévitable sera un conflit gagnant de plus en plus d’acuité, sur les niveaux politiques, religieux et confessionnels. Le plus dangereux serait que les secteurs populaires se soulèvent, ce qui veut dire que des massacres d’une guerre des affamés seront prévisiblesen raison d’une pauvreté et d’une famine pauvreté et d’une famine qui battent leur plein.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique