Mardi, 23 juillet 2024
Opinion > Opinion >

Non à la nouvelle capitale

Dimanche, 18 octobre 2015

J’ai mille et une raisons de refuser catégoriquement la création de la nouvelle capitale administrative et de considérer toute somme dépensée pour sa création comme un gaspillage de fonds publics.

Ces raisons peuvent être largement développées, mais je ne présenterai ici que les principales. D’abord, il s’agit d’une question de priorité. Il n’est pas logique de dépenser des milliers de L.E. pour la construction de nouveaux bâtiments au Caire, alors qu’il existe une crise aiguë dans le domaine de l’enseignement, une déficience dans les services médicaux ainsi que des dizaines de milliers de villages répandus dans les quatre coins de l’Egypte, vivant dans des conditions précaires bien qu’ils se trouvent à quelques kilomètres seulement de la capitale.

Ces villages souffrent de problèmes chroniques relatifs à l’eau potable, au drainage sanitaire et aux routes non goudronnées. De plus, la création de la nouvelle capitale augmentera la superficie du Caire, qui continuera à s’accaparer seul de tous les services et infrastructures. Un fait qui continuera à priver des dizaines de villes du nord et du sud de tout développement réel. Ensuite, tout ce que la nouvelle capitale administrative tente de réaliser se trouve déjà depuis quelques années dans le Nouveau Caire. On dit, par exemple, que la nouvelle capitale comprendra un centre commercial international, un terrain d’expositions, des universités internationales, un complexe d’écoles ... Tout ceci se trouve bel et bien dans le Nouveau Caire. Savez-vous qu’il existe au Nouveau Caire plus de 65 centres commerciaux ? Savez-vous que le Nouveau Caire regroupe 17 universités et instituts supérieurs, y compris le nouveau siège de l’Université américaine, l’Université allemande et l’Université canadienne ? Il renferme aussi plus de 20 parcs publics et parcs d’attractions pour enfants, en plus de près de 20 hôpitaux, outre l’hôpital luxueux des forces aériennes ? Savez-vous qu’il compte plus de 40 banques égyptiennes, arabes et internationales ? Par ailleurs, le Nouveau Caire est désormais relié au centre-ville, par le nord et le sud, grâce à des routes périphériques rapides et modernes comme la route du maréchal Tantawi. Pourquoi avons-nous, alors, besoin d’une nouvelle capitale ? .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique