Mercredi, 21 février 2024
Opinion > Opinion >

Qui sont-ils ?

Dimanche, 05 juillet 2015

Qui sont ces traîtres qui ont tué nos fils, les jeunes soldats et offi­ciers de l’armée égyptienne à Cheikh Zowayed, dans le Nord-Sinaï ? Qui sont ces meurtriers qui déforment tous les jours l’image de l’islam, comme jamais aupara­vant ? Qui sont ceux qui parlent au nom de Jérusalem et qui n’ont tiré aucune balle sur Israël ? J’invite les lecteurs à lire quelques extraits relevés du communiqué promulgué par ceux qui se bapti­sent « L’Etat islamique, Province du Sinaï » : « Urgent : encercle­ment du poste de police Al-Réda à Cheikh Zowayed, explosion de deux chars et poursuite des accro­chages, le 14 ramadan 1436 de l’année de l’hégire.
Grâce à Dieu seul, dans le contexte de la conquête bénie et qui frappe continuellement le Sinaï, le poste de police Al-Réda, à Cheikh Zowayed, est actuellement assié­gé, les Tigres du califat ont pu faire exploser deux chars de l’ar­mée égyptienne des apostats et cela près du piège de Garada sur la route reliant Al-Arich à Cheikh Zowayed. D’autres pièges qui sont ceux d’Al-Goura, Al-Zoheir, Assid et Al-Wahchi ont été la cible de missiles Hawn. Les accro­chages persistent et nous deman­dons à Dieu de nous gratifier la victoire et de nous tendre la main pour l’emporter sur nos enne­mis ».
Ainsi, au nom de Dieu et de l’islam, les criminels et terroristes ont tué les jeunes d’Egypte, les héros venus de Charqiya, de Daqahliya, de Béni-Souef, d’Alexandrie, de Ménoufiya, d’Is­maïliya et d’Assiout.
Le meurtre au nom de l’islam qui fait de l’Egypte une de ses cibles prioritaires n’est pas une cause purement égyptienne. Elle concerne le monde entier, voire toute l’humanité. La question va au-delà des condoléances qui pleuvent sur l’Egypte de la part des rois et présidents du monde entier. L’Egypte est exposée à une attaque féroce et organisée, et les groupes terroristes qui en sont les orchestres reçoivent un soutien non négligeable de l’étranger et face auquel on ne peut garder le silence. Quand on dit soutien, on parle de tous les genres, du finan­cier au logistique, y compris celui émanant des services secrets.
En règle générale, la guerre des gangs est essentiellement alimentée par le soutien étranger. Pour la contrer, il est donc fondamental de recen­ser ces aides étrangères entachées qui sont les promoteurs des terro­ristes, qui sont à l’origine de leur armement et leur servent de guide. Sans ces mesures préventives, le spectre du terrorisme s’amplifiera. Le peuple et l’armée de l’Egypte n’ont d’autre option que de l’em­porter. Avec le soutien de Dieu, on y parviendra.
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique