Jeudi, 20 juin 2024
Opinion > Opinion >

La crise persiste

Lundi, 17 décembre 2012

Comme des milliers d’Egyptiens, je ressens une grande peine face à ce qui se passe en ce moment en Egypte. Ce sentiment s’est accru à la suite de la réunion qui a regroupé la semaine dernière les forces nationales, pour qui je porte un grand respect, même si je n’en connais pas toujours la tendance. J’ai eu ce sentiment car la nouvelle déclaration constitutionnelle signale que ce qui a déclenché la grave crise politique persiste, bien que le premier article de la nouvelle déclaration constitutionnelle stipule l’abolition de la déclaration constitutionnelle précédente, promulguée le 21 novembre. Il s’agit là du projet de Constitution contesté et l’insistance sur l’organisation du référendum à la date déterminée. Ce qui rend la réformation de l’assemblée constituante obligatoire, tout comme la reformulation de la Constitution face au refus des électeurs.

Je suis convaincu que le problème aujourd’hui en Egypte est beaucoup plus dangereux que le différend autour de la déclaration constitutionnelle, de la Constitution ou du référendum. Il s’agit d’un véritable conflit politique qui ne se déroule pas à huis clos ou dans les cercles élitistes. Ce conflit trouve sa base dans les mouvements populaires, nombreux et spontanés, sans préparation. Ils nous rappellent le fait que le peuple égyptien a changé et que l’Egyptien ordinaire n’est plus le même depuis la révolution du 25 janvier. Aujourd’hui il comprend plus, il comprend mieux.

Dans ce contexte, je ne pense pas que la seconde déclaration constitutionnelle bénéficie d’un plus grand soutien populaire que la première. Les forces révolutionnaires populaires réaliseront que l’essence de leurs revendications a été ignorée et que les résultats de la réunion des forces nationales ne sont qu’une raison de poursuivre le refus et les protestations pour que le peuple égyptien obtienne sans tergiversation la Constitution qu’il mérite, en rapport avec sa lutte pour la survie, pour la liberté et la dignité humaine.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique