Dimanche, 21 avril 2024
Environnement > >

Environnement en bref

Lundi, 09 septembre 2013

Dessalement

Les usines installées dans la zone industrielle de Damiette, au nord-est de l’Egypte, pourraient utiliser les eaux qui ont subi un dessalement. L’Agence Egyptienne pour les Affaires de l’En­vironnement (AEAE) a discuté la semaine der­nière avec les représentants des compagnies industrielles travaillant dans cette zone indus­trielle d’un projet de création d’une station cen­trale pour le dessalement des eaux de mer. Les eaux ainsi traitées seront exploitées dans l’in­dustrie, l’agriculture et les travaux domestiques. Le secteur privé a donné son approbation pour le financement du projet.

Textile

Afin de garantir les meilleures techniques respectant l’environnement dans les secteurs du textile et de l’industrie laitière en Egypte, l’AEAE a préparé des études techniques en collaboration avec des spécialistes de pays méditerranéens. Ces études entrent dans le cadre d’un projet régional visant à protéger l’environ­nement dans la région méditerranéenne en limi­tant les répercussions négatives des industries lourdes polluantes sur l’environnement.

Réunion

La ministre d’Etat égyptienne pour les Affaires de l’environnement, Laïla Iskandar, a tenu la semaine dernière une réunion élargie avec Essam Heggy, conseiller scientifique du prési­dent par intérim Adly Mansour. La réunion a rassemblé les directeurs des différents secteurs au sein de l’AEAE. La réunion a porté sur des questions environnementales et les défis que doit relever l’AEAE en Egypte, comme les sources de pollution, le recyclage des déchets, la biodiversité et les énergies renouvelables. Heggy a annoncé une réunion prochaine entre la ministre et le président par intérim ainsi qu’avec un groupe de spécialistes en la matière dans le but de la création du conseil des savants d’Egypte.

Atelier

L’AEAE a organisé un atelier visant à consolider les capacités de ses fonctionnaires dans le domaine de l’élaboration des projets portant sur les changements climatiques. La formation concerne le choix des projets, la formulation des objectifs, la mise en place des plans exécutifs et les estimations du financement. Ces activités de l’AEAE sont destinées aux fonctionnaires travaillant dans les administrations centrales des côtes, des lacs, de la qualité de l’air et des problèmes environnementaux.

Pisciculture

Le ministre de l’Agriculture et de la Bonification des terres, Ayman Abou-Hadid, a approuvé la mise en oeuvre d’une expérience visant à utiliser les eaux d’irrigation dans la pisciculture, à condition que cela n’ait pas d’im­pact sur la quantité des eaux, et ce, en collabora­tion avec le ministère des Ressources hydriques et de l’Irrigation. Cette expérience intervient avant l’amendement de la loi 48 qui interdit l’utilisation de ces eaux dans la pisciculture. L’interdiction doit porter uniquement sur les eaux du drainage. Le ministre a déclaré que ce projet pourrait économiser 20 % environ des besoins des engrais utilisés dans la pisciculture.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique