Lundi, 04 mars 2024
Enquête > Enquéte >

Le Canal de Suez célébré à la Bibliothèque d’Alexandrie

Soliman, Dalia Farouk, Nasma Réda., Mercredi, 12 novembre 2014

Pour l'anniversaire de l’inauguration du Canal de Suez, la Bibliothèque d’Alexandrie organise un colloque, le 18 novembre, sur l’histoire du Canal, avec au menu des histoires, des anecdotes et des commentaires.

Le Canal de Suez
Le général Mohab Mamish, président de l'Organisme du Canal de Suez et Arnaud Ramière de Fortanier, président de l’Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez

C’est sous le titre de « Le Canal de Suez: passé glorieux et avenir prometteur » que se tiendra le colloque organisé à l’occasion du 145e anniversaire de l’inauguration du Canal de Suez par le Centre d’Activités Francophones (CAF), affilié à la Bibliotheca Alexandrina et l’Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez.

Le colloque se tiendra mardi 18 novembre au Petit théâtre de la Bibliotheca Alexandrina.

Arnaud Ramière de Fortanier, président de l’Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez, présentera une interprétation de deux visions féminines sur l’inauguration du Canal: les mémoires de la comtesse de Nadaillac, dame d’honneur de l’impératrice Eugénie, et de Marie de Larminat, lectrice de l’impératrice.

Hatem Abdel-Ghaffar, analyste maritime et chercheur économique au Canal de Suez, viendra préciser les nouveaux projets du Canal de Suez.

Il sera suivi par Hossam Abdel-Karim, chercheur économique à l’Organisme du Canal de Suez, qui discutera des défis économiques actuels du Canal.

Fathi Saleh, conseiller du premier ministre, abordera les Archives du Canal de Suez qui figurent sur le programme « Mémoire du monde » de l’Unesco. Le registre international « Mémoire du monde » est une liste incluant toutes les collections du patrimoine documentaire identifiées par le comité consultatif de ce programme de l’Unesco. « C’est en 1997, lorsque j’étais conseiller culturel d’Egypte en France, que j’ai présenté un dossier pour enregistrer deux kilomètres de documents historiques relatifs au Canal de Suez qui se trouvaient à la compagnie de Suez à Paris, au registre du Patrimoine du monde », affirme Fathi Saleh qui reviendra sur ces démarches et en expliquera l’importance.

L’historien et traducteur, Abbas Abou-Ghazala, discutera de l’iconographie des fêtes de l’inauguration du Canal de Suez à travers les aquarelles d’Edouard Riou. « Aujourd’hui, avec le percement du nouveau canal, je voudrais rappeler que ce fut loin d’être facile, en 1859, de creuser ce canal ». Pour l’historien, il s’agit d’une entreprise complexe qui a dû faire appel à des technologies à la pointe à travers 187 ingénieurs issus des grandes écoles de polytechniques françaises.

Ahmad Youssef, écrivain et membre du Conseil d’administration de l’Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez et coordinateur du projet du musée du Canal à Ismaïliya, révélera pour la première fois la correspondance de Napoléon Bonaparte relative au percement du Canal de Suez. « Nous avons rapporté les récits des Ordres, dont ceux des savants et des voyageurs. Mais ce sera pour la première fois qu’on donnera la parole à Bonaparte », indique Ahmad Youssef. Ces « Ordres » militaires ont été publié à Paris par le ministère de la Défense, la fondation Napoléon et les éditions Fayard. « Je suis en train de traduire des Ordres militaires qui seront pour la première fois publiés en langue arabe dans le bulletin de l’Institut d’Egypte », se réjouit Ahmad Youssef, qui va également revenir sur la construction du musée du Canal à Ismaïliya. Ce projet, dont il est le coordinateur général, concerne l’ensemble du patrimoine du Canal de Suez en Egypte et en France.

Ce projet est pris en charge par l’Autorité du Canal de Suez sous le parrainage de l’amiral Mohab Mamich et d’Arnaud Ramière de Fortanier, président de l’Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez.

Jean-Philippe Bernard, ingénieur général du génie maritime et vice-président de l’Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez, reviendra ensuite sur les travaux publics, les ingénieurs et les nouvelles technologies utilisées sur le chantier en présence du prince Hussein Toussone, descendant de Saïd pacha.

Yasmina Boudhar, diplômée de l’Ecole du Louvre, tiendra un discours intitulé : Canal de Suez, des contenus en partage à l’ère des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Elle sera suivie de Hélène Braeuner, doctorante à l’Université de Strasbourg qui parlera du patrimoine numérisé du Canal de Suez.

Le Centre des Etudes Alexandrines (CEAlex) sera représenté par l’égyptologue Marie-Delphine Martelliere, dont le discours tourne autour du fait de rendre accessible la presse francophone d’Egypte en traitant du cas particulier de la presse francophone des villes du Canal de Suez.

Le CEAlex sera aussi représenté par Marwa Abdel-Gawad, responsable du service pédagogique qui traitera du Canal de Suez comme d’un projet pédagogique: Le tapis volant à la découverte de la mer Rouge.

Nicolas Michel, directeur des études à l’Institut Français d’Archéologie Orientale (IFAO) et professeur en histoire contemporaine à l’Université Aix-Marseille, sera aussi présent au colloque. « Enfin, le colloque verra le lancement de la version française du livre Le Yacht Mahroussa — périple du yacht royal de Mahmoud Ezzat », affirme Marwa Al-Sahn, directrice du Centre des activités francophones à la Bibliothèque d’Alexandrie.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique