Jeudi, 18 avril 2024
Héritage > Archéologie >

« Tous les musées archéologiques dans la Bande de Gaza ont été détruits sans exception suite à la guerre » : ministre palestinien de la culture

Nasma Réda, Jeudi, 04 janvier 2024

Au cours du séminaire au syndicat égyptien des journalistes, mercredi 3 janvier, Atef Abou Seif, ministre palestinien de la Culture a dénoncé le silence des organisations internationales envers les attaques israéliennes dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre ce qui a causé la destruction de la plupart des monuments palestiniens dont les musées.

s
La Grande Mosquée Al-Omari, une des plus anciennes mosquées de la Palestine après sa destruction. Photo : AFP

« Tous les musées archéologiques dans la bande de Gaza ont été détruits sans exception. Ils contiennent les trésors de la Palestine avant la Naqba. De même, la plupart les pièces antiques ont été volées », a déclaré Atef Abou Seif, ministre palestinien de la Culture lors du séminaire tenu mercredi 3 janvier au syndicat égyptien des journalistes au Caire.

« 45 écrivains et artistes ont été tués depuis le déclenchement de la guerre et le ciblage brutal a touché toutes les institutions culturelles  », a-t-il affirmé. 

« Les forces d’occupation cherchent à effacer l’identité palestinienne en ciblant le musée de Rafah contenant des pièces antiques importantes ainsi que près de 320 pièces de broderie », se lamente Abou Seif ajoutant que l'armée israélienne cible les journalistes pour les empêcher de révéler la vérité.

Il a souligné qu’avant le déclenchement de la guerre le 7 octobre dernier, personne n'a imaginé qu’elle se poursuivrait pendant 3 mois.

D'après le bureau palestinien ministériel, Israël a démoli des mosquées et des églises historiques depuis le 19 octobre dont la troisième plus ancienne église du monde, ainsi que 146 maisons historiques et des dizaines de bibliothèques et de centres culturels, en violation de la Convention internationale de La Haye de 1954. En plus, les attaques destructrices ont détruit des dizaines de collines historiques et de musées.

Selon des sources palestiniennes officielles, Israël détruit délibérément des monuments palestiniens dans le but d’« effacer et de modifier l’identité » de Gaza, signale Sky-News arabia, jeudi 4 décembre.

90 jours de guerres

En 2024, la bande de Gaza manque près de 200 monuments archéologiques et patrimoniaux sur 325 sites historiques, suite au bombardement israélien débuté le 7 octobre dernier.

Abdel-Hady Saeed, vice-ministre palestinien des Waqfs, a déclaré que de nombreuses mosquées parmi lesquelles des sites historiques ont été détruits et ciblés, citant que 117 mosquées ont été totalement démolies et 208 ont été partiellement ciblées.

La liste comprend : l'église byzantine de Jabalia, vielle de 1600 ans, la mosquée d'Al-Omari, la plus ancienne mosquée de la ville de Gaza, mosquée d'Al-Kholafaa Al-Rachidine, l'église Saint-Porphyre de Gaza datant de XIIe siècle, le complexe de Saint Hilarion à Deir Al-Balah, ainsi que d'autres.

La liste comprend aussi  : la forteresse mamelouke de Barqouq (XIV ème siècle), le palais d'Al-Pacha (XIII ème siècle), l'édifice scientifique de Sabat (1805), le musée de Rafah, celui de Khan Younès, d'Al-Qarrara, Sabil du Sultan Abdel-Hamid.

Selon le ministère palestinien de la culture, les attaques israéliennes ont aussi touché 9 maisons d’édition, bibliothèques et 21 centres culturels. 20 bâtiments historiques, notamment 3 studios et sociétés de production médiatique et artistique, ont été complètement détruits.

« L’armée israélienne cible tout ce qui est archéologique et historique à Gaza comme une tentative d'effacer l’histoire, la civilisation et l'identité palestiniennes », estime Mustafa Al-Barghouti, secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne à Sky-News arabia, ajoutant que l’agression d’Israël s’étend à la Cisjordanie et qu'une des zones archéologiques les plus importantes à Sebastiya a été pillée.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique