Vendredi, 23 février 2024
Héritage > Archéologie >

Le Musée de la place Tahrir célèbre ses 121 ans

Doaa Elhami , Dimanche, 03 décembre 2023

« Les monuments : De Guiza à Tahrir » est le titre de l’exposition temporaire organisée pour célébrer le 121e anniversaire du Musée égyptien de Tahrir.

Le Musée de la place Tahrir célèbre ses 121 ans

L’exposition comprend les schémas et les cartes géométriques du musée signés par l’architecte Marcel Dourgnon, les documents originaires des plans du travail au sein du musée et le transfert des monuments de Guiza à Tahrir. L’exposition renferme également un groupe d’outils et des instruments qui ont été utilisés au cours du transfert, ainsi que les outils utilisés dans la mise de la pierre de fondation du musée pendant la célébration. Le Musée de Tahrir organise également une série de conférences sous le thème « L’histoire du Musée égyptien », en plus de tournées pédagogiques destinées aux différents cycles scolaires.

Le Musée égyptien a célébré cet anniversaire à travers sa page Facebook. Une vidéo de 3,23 minutes raconte plus de 150 années d’histoire du musée. « Voulant mettre un terme au départ des oeuvres égyptiennes à l’étranger, le wali d’Egypte Mohamad Ali pacha a demandé à Youssef Diaa effendi et Rifaa Al-Tahtawi de chercher un lieu pour conserver les trésors égyptiens », raconte, dans la vidéo, Héba Sami, responsable des expositions temporaires, expliquant que le wali a alors décidé le 15 août 1835 de conserver les découvertes dans un édifice près du jardin d’Ezbékiyeh. Ces oeuvres ont été transférées en 1851 à la Citadelle de Salaheddine, sous le règne de Abbas Helmi Ier. Les visites à cette époque étaient limitées aux personnalités de renom. En 1863, les oeuvres ont été transférées au Musée de Boulaq, dont le directeur était Auguste Mariette. A cause des inondations qui menaçaient ce musée, la collection a été transférée au palais du khédive Ismaïl à Guiza. Mais, comme ce palais ne convenait pas, son fils, le khédive Tawfiq, a organisé un concours universel dans le but de créer un musée pour conserver les trésors égyptiens. Le bâtiment du musée a été conçu par l’architecte français Marcel Dourgnon, qui a été sélectionné parmi 73 autres participants. Au coût de 240°000 L.E., le musée a été érigé dans l’emplacement situé entre le Nil et les casernes de l’armée britannique sur une superficie de 15 000 m2. Ce fut le premier musée dédié aux oeuvres archéologiques. Le premier coup de pioche a été donné en 1897, en présence du khédive Abbas Helmi II.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique