Lundi, 26 février 2024
Héritage > Archéologie >

Touna Al-Gabal dévoile ses secrets

Nasma Réda , Lundi, 23 octobre 2023

Pour la première fois en Moyenne-Egypte, une mission archéologique découvre une nécropole remontant au Nouvel Empire.

Touna Al-Gabal dévoile ses secrets

Un long papyrus intact, 25 000 ouchebtis, une dizaine de vases canopes colorés, des sarcophages en pierre et en bois et des milliers de pièces antiques ont été découverts par la mission archéologique égyptienne opérant sur le site d’Al-Ghorifa, dans la région de Touna Al-Gabal en Moyenne-Egypte, à Minya. Il s’agit de la mise au jour d’une nécropole gravée dans la roche appartenant à de hauts fonctionnaires et à des prêtres du Nouvel Empire de l’Egypte Ancienne. « Depuis 2017, la mission archéologique égyptienne travaille à Touna Al-Gabal, mais c’est la 1re fois qu’elle dévoile une nécropole remontant au Nouvel Empire », déclare Mostafa Waziry, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA) et chef de la mission archéologique. Selon lui, la mission opérant sur le site depuis plusieurs saisons a pu révéler plusieurs nécropoles appartenant à des gouverneurs et de hautes personnalités d’Etat remontant à l’Ancien et Moyen Empire et à la Ire époque intermédiaire, mais jamais de nécropole du Nouvel Empire ou de l’époque tardive.

La mission a commencé sa 7e saison à Al-Ghorifa en août dernier. D’après les pièces archéologiques découvertes, ces tombes ont été réutilisées pendant l’époque tardive. Ceci est prouvé par des ouchebtis variables, ainsi que par des vases canopes en albâtre, calcaire et faïence, des milliers d’amulettes et des sarcophages anthropoïdes dont quelques-uns sont colorés et renferment des momies. « La découverte n’était pas facile, il fallait monter une étroite allée dans la colline rocheuse. C’est là où l’on a pu dévoiler des ouchebtis en bois des hauts fonctionnaires du Nouvel Empire, sur lesquels on a lu le nom de Djehouti-Mes qui portait les titres de superviseur du temple d’Amon. De même, on a mis au jour un sarcophage exceptionnel d’une femme portant le nom de Nani-Est qui était la chanteuse de Djehouti », indique Waziry.

Face à un grand public, les archéologues ont ouvert le magnifique sarcophage de Nani. A l’intérieur, le public a pu admirer une momie en bon état de conservation, portant un masque coloré. Le couvercle du sarcophage est coloré non seulement de l’extérieur mais aussi de l’intérieur. « La momie de Nani-Est subira des études approfondies. Je suis certain qu’on découvrira beaucoup de secrets sur cette dame chanteuse », estime un membre de la mission. « La révélation extraordinaire de cette découverte fut celle du 1er papyrus bien enroulé », assure le secrétaire général du CSA. D’après les études préliminaires, celui-ci est d’une longueur allant de 15 à 18 m, où apparaît une partie des textes du Livre des morts, écrite en hiératique, et où se trouvent également des scènes en couleurs. « Après son étude et sa restauration, il sera exposé au Grand Musée égyptien lors de son inauguration », dit Waziry. Selon les archéologues, les fouilles continueront au cours des prochaines saisons afin de dévoiler plus de secrets de la région de Touna Al-Gabal.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique