Dimanche, 14 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le rêve de Lauer reprend des couleurs

Jeudi, 18 mai 2023

Premier en son genre en Egypte, le musée d’Imhotep, érigé sur la nécropole de Saqqara, a été fondé en 2006 pour regrouper toutes les pièces antiques découvertes sur site.

Le rêve de Lauer reprend des couleurs

Intitulé « musée de site », cet édifice est érigé en l’honneur de l’ancien architecte et médecin égyptien Imhotep, connu pour avoir conçu la pyramide à degrés du roi Djoser. L’idée de la fondation d’un édifice sur la nécropole de Saqqara où sont exposées toutes les pièces exceptionnelles est dédiée à l’égyptologue français Jean-Philippe Lauer qui a commencé à travailler dans ce complexe en 1920 jusqu’à sa mort, en 2001. « Ce musée a été inauguré en avril 2006, après de longues années de préparation et de sélection des pièces », dit le chercheur Ahmed Amer, soulignant l’importance majeure de cet établissement et de sa collection qui dévoile une partie importante de l’histoire de l’Ancien Empire.

La statue du roi Djoser est à l’accueil des visiteurs dans ce musée, comprenant six splendides salles. Provenant du Musée égyptien du Caire, elle est gravée du nom du roi et de son éminent architecte Imhotep. Dans la deuxième salle du musée sont exposées des pièces variées provenant de diverses fouilles effectuées sur le plateau de Saqqara, alors que la troisième salle est consacrée à l’art égyptien et renferme des statues et des stèles en bois et en pierre, ainsi que d’anciens outils utilisés pour la construction des monuments. Les deux salles suivantes présentent, dans la première, des éléments architecturaux du complexe de la pyramide à degrés, ainsi qu’une petite statue d’Imhotep, tandis que l’autre expose des pièces antiques remontant à la VIe dynastie jusqu’au Nouvel Empire. « Pour commémorer Lauer, une galerie spéciale a été conçue, exposant certains de ses effets personnels et des photos de lui et du plateau », indique Amer. Fermé depuis plus d’un an, le musée d’Imhotep a subi de longs travaux de restauration, de développement et de réhabilitation et est désormais prêt à accueillir ses visiteurs.

« On a fait des travaux, non seulement à l’intérieur du musée, mais aussi à l’extérieur. L’allée de visite a été restaurée et développée, quelques pierres du sol ont été remplacées et on a changé le système d’éclairage et de sécurité », assure Hicham Samir, conseiller du ministre du Tourisme et des Antiquités pour les affaires muséales. Selon lui, ce projet de réhabilitation comprend également la fondation d’un centre de restauration, en plus d’une nouvelle vision du scénario d’exposition, ainsi que de nouvelles vitrines. « Les services fournis aux visiteurs ont également été développés à travers des pancartes indicatives et introductives, des cafétérias et des bazars », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique