Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

May Al-Ibrashy : Notre action porte sur le patrimoine et l’urbanisme

Doaa Elhami , Dimanche, 30 avril 2023

A l’occasion du 10e anniversaire de la société Mogawra et de l’ONG Al-Fekr Al-Omrani (Built Environment Collective) qui a donné naissance à l’initiative Al-Athar Lana (les monuments sont à nous), la fondatrice et architecte May Al-Ibrashy revient sur ses projets de protection du patrimoine.

May Al-Ibrashy

Al-Ahram Hebdo : Quels sont les projets entamés dans le quartier d’Al-Khalifa depuis la fondation de la société ?

May Al-Ibrashy : On travaille sur différents axes. Le premier consiste à faire des travaux de restauration et de réutilisation des monuments et des bâtiments historiques. On a restauré jusqu’à présent cinq coupoles qui datent des époques fatimide, ayyoubide et mamelouke et dont la plus importante est celle d’Al-Chaféï. Notre deuxième axe se concentre sur l’enseignement du patrimoine et de l’artisanat aux citoyens. Ainsi, on aménage depuis 2014 un camp pour enfants durant lequel on organise des stages pour les femmes et les adolescents pour gérer des activités inspirées du patrimoine, comme les productions artisanales. Actuellement, on est en train d’installer un atelier de khayamiya pour les femmes qui participent à la composition des oeuvres liées à l’histoire de l’endroit. Le troisième axe est plutôt urbain. On exploite les terrains vides répandus dans le quartier : on a installé jusqu’à présent deux terrains de football et un jardin (Montazah Al-Khalifa). On a également installé une décharge saine de déchets solides.

— Pouvez-vous donner un exemple des productions artisanales des citoyens ?

— Les habitantes de la région ont leurs souvenirs et leurs mémoires familiales liés aux monuments et aux bâtiments historiques. Pour documenter ce patrimoine immatériel, l’artiste Maya Gweily a appris aux femmes l’art de khayamiya. Elles ont ainsi réussi à travers cet atelier à créer un tableau reflétant les motifs décoratifs des monuments de la région. Ce tableau de khayamiya est actuellement exposé dans notre bureau.

— Quels sont les nouveaux projets de l’ONG ?

— On a un projet consacré au patrimoine et au changement climatique. On travaille sur la restauration de deux coupoles, celle de Yéhiya Al-Chabih et celle d’Al-Chaféï et Saïdeddine Gohar dans la rue Al-Khalifa financée par le British Council, et ce, en utilisant des techniques qui résolvent les effets de la hausse de la nappe phréatique et des sels accumulés sur les murs des coupoles. Il y aura alors des stages de formation sur cette méthode de restauration et un catalogue renfermant les solutions qui pourraient être appliquées ailleurs. Le deuxième projet est nommé « Les motifs du Caire ». Il s’agit d’un site web qui présentera 200 motifs ornementaux qui décorent les constructions historiques. Chacun de ces motifs sera accompagné de dessins, photos et informations liés à ce motif.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique