Dimanche, 23 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Un trésor, des trésors

Nasma Réda , Dimanche, 06 novembre 2022

Toutankhamon, ce n’est pas seulement une tombe et une momie, mais aussi de nombreuses richesses inestimables. Focus sur les plus belles et plus remarquables pièces.

Un trésor, des trésors

Le masque funéraire

La pièce maîtresse du trésor de Toutankhamon est sans doute son célèbre masque funéraire qui pèse plus de 10 kg et qui est fait en alliage d’or, d’argent et de cuivre et en pierres semi-précieuses, reproduisant presque fidèlement les traits du pharaon. Il était posé sur la tête et les épaules de la momie du roi au sein de son sarcophage. Le front du masque est orné par la tête d’un vautour représentant la déesse Nekhbet, protectrice de la Haute-Egypte, et par l’uræus, le cobra royal prêt à mordre, symbole de la déesse Ouadjet, protectrice de la Basse-Egypte. Son visage est coiffé du némès, un collier à douze rangées qui s’attache sur les épaules représentant des têtes de faucon. Une barbe postiche en or massif et pâte de verre, symbole du pouvoir royal, orne son menton. Sur la partie arrière, une inscription gravée en hiéroglyphes identifie les différentes parties du visage du roi avec celles des principaux dieux égyptiens. 

Les sandales et les chaussures

 

Une paire de sandales jamais portée, faite de bois avec un décor gravé sur la surface extérieure. Les incrustations présentent deux ennemis, un Asiatique et un Nubien, attachés dos à dos et sont écrasés sous les pieds du roi, lorsqu’il enfile les sandales. Les pieds du défunt avaient besoin d’or pour l’aider dans son voyage vers l’au-delà. Une centaine de sandales ont été découvertes dans la tombe de Toutankhamon. Elles sont fabriquées de différents matériaux tels que l’or, la fibre végétale, l’écorce de bouleau, le verre, la faïence, le cuir et les pierres précieuses. Au Nouvel- Empire, l’usage des sandales était répandu partout, mais les coutumes interdisaient de les porter en présence de hautes personnalités d’Etat. Le roi devait porter des sandales pour vaincre ses ennemis dans l’au-delà, afin de pouvoir partir pour un monde éternel.

Le lit funéraire

En forme de vache au corps étiré avec la tête caractérisée par d’élégantes cornes ornées du disque solaire, est orné un des lits funéraires de Toutankhamon. Cette vache sacrée est identifiée à la déesse Hathor. Il est le plus beau des trois grands lits « zoomorphiques », dominant l’antichambre. Un de ces lits a les côtés en forme de tête de lionne, un deuxième est à moitié hippopotame, à moitié crocodile. Ces lits avaient certainement une fonction magique et imaginaire pour le dernier voyage du pharaon.

Le chariot de Toutankhamon

 Ce char est l’un des six retrouvés en pièces détachées dans l’antichambre de la tombe de Toutankhamon. Destiné à être utilisé au cours des processions religieuses et pendant quelques événements de triomphe, il était décoré de fins motifs dorés. La surface extérieure de la caisse représente le roi sous l’apparence d’un sphinx triomphant sur ses ennemis d’Afrique et d’Asie. La charpente est en bois recourbé, dur mais léger, elle est recouverte de cuir peint et doré. Les deux roues sont à doubles cercles en bois recourbé et revêtues extérieurement d’une gaine en cuir. Carter a découvert les pièces démontées de six grands chars complets dans l’antichambre à l’intérieur de la tombe.

Naos funéraire

  Une des chefs-d’oeuvre de cette tombe est la chapelle appelée « Naos à canopes ». Elle est destinée à contenir les vases canopes du pharaon. En bois recouverte d’or avec des inscriptions hiéroglyphiques, elle est surmontée par une corniche composée de rangée d’uræus (cobras) qui soutiennent le disque solaire. De chaque côté se dresse une élégante statue représentant l’une des quatre déesses protectrices du roi défunt portant de longs habits légèrement plissés : Isis, Nephtys, Neith et Selket. Le visage de chacune est légèrement tourné vers un côté et leurs bras sont ouverts en signe de protection. A savoir que la chambre funéraire du jeune roi comportait lors de sa découverte quatre chapelles en bois doré, empilées les unes sur les autres toutes décorées de l’intérieur et de l’extérieur.

Le coffret « de la chasse et de la guerre »

Un coffret en bois émerveillement décoré avec des détails minutieux. Sur un côté du couvercle est représenté le roi Toutankhamon sur son char, chassant des gazelles, des cerfs et des autruches. Et de l’autre côté, il tire des flèches sur les lions. Sur un grand côté : le roi sur son char se bat contre les Asiatiques, sur l’autre contre les Africains. Les scènes de bataille montrent le roi dans son char, accompagné d’archers, de lanciers, de cavaliers chargeant les ennemis de l’Egypte. Sur un petit côté, le roi est représenté comme un sphinx piétinant les ennemis du Nord, sur l’autre les ennemis du Sud. Les détails incrustés font de ce coffre un chef-d’oeuvre d’une valeur inégale dans l’art égyptien ancien. Lorsque le coffre a été découvert, il renfermait une paire de sandales en papyrus, 3 paires de sandales dorées, un appui-tête doré, des colliers et des robes de cérémonie brodées. A savoir que plus d’une cinquantaine de coffres et boîtes de dimensions diverses ont été découverts dans la tombe de Toutankhamon.

Le vase à parfum

 Ce vase à parfum est composé de quatre pièces en albâtre, en ivoire, en plus de l’or. Le corps du vase prend la forme du signe hiéroglyphique sema qui signifie « union ». Ce pot est remarquable par son style unique. La partie inférieure est formée d’une structure ajourée représentant deux faucons sur le côté le plus long, Horus tenant le cartouche du roi renfermant son nom de naissance d’un côté et son nom de couronnement, Nebkheperourê, de l’autre. En effet, la tombe était pleine d’un grand nombre de pièces en albâtre de différents genres et formes.

Le trône doré

 Recouvert d’or incrusté de pierres semi-précieuses et de pâte de verre, le trône de Toutankhamon se caractérise par ses motifs zoomorphiques. De chaque côté du siège deux superbes têtes de lion représentent les deux horizons, l’Orient et l’Occident, les pieds toujours de lion reposent sur des socles cylindriques, les bras du trône ont la forme de deux serpents ailés qui enlacent et protègent le cartouche portant le nom du pharaon. Une scène magnifique décore le dossier du trône ; il s’agit de l’épouse du roi, Ankhesenamon, qui tend tendrement le bras à son mari. Les rayons du soleil, signe de donner la vie, se dirigent vers le couple royal. Au milieu de l’or couvrant le trône, les habits des deux mariés sont en argent alors que les colliers de fleurs sont incrustés de pâte de verre coloré et de cornaline. A noter que dans l’Egypte Ancienne, la chaise était un symbole d’autorité et de prestige. Le matériau utilisé pour la fabrication des sièges royaux était le bois particulièrement exporté du Liban ou de Pount ou du bois égyptien comme le sycomore et le tamarix. En effet, dans l’antichambre de la tombe de Toutankhamon, les fouilleurs ont découvert six chaises (trônes) et douze tabourets.

La statue du Ka de Toutankhamon

 Statue à l’effigie du roi montant la garde. Fabriquée en bois, gesso, résine noire, feuille d’or, bronze, calcite blanche et obsidienne (yeux). Cette spectaculaire statue de Ka, à taille réelle et à l’effigie de Toutankhamon, marque son passage de la nuit noire de l’audelà à sa renaissance à l’aube. La peau noire symbolise la fertilité du Nil et sa promesse éternelle de résurrection. L’or, qui renvoie au soleil, représente le caractère divin du roi. Cette statue est coiffée d’un némès orné d’un uræus doré sur le front. Lorsque Carter pénètre dans l’antichambre il y trouva deux véritable gardiennes de la chambre funéraire armées de massues et de bâtons, la jambe gauche en avant, position typique du noble art statuaire égyptien.

Le pectoral avec un scarabée ailé

Un des plus beaux joyaux de toute la bijouterie de Toutankhamon est le pectoral avec l’emblème du soleil et de la lune. La partie centrale est ornée par un scarabée en calcédoine qui est une matière rare exportée du désert libyen. L’oeil gauche d’Horus soutient une lune croissante et une lune entière en argent sur lesquelles sont représentés Thot et Horus qui protègent Toutankhamon transformé lui aussi en dieu. Avec les pattes inférieures le scarabée tient le lys à gauche et le lotus à droite, symboles de la Haute et de la Basse-Egypte. De chaque côté des fleurs apparaissent deux uræus et une série de pendentifs en forme de fleurs. Important symbole religieux qui était un bijou porté par les prêtres et les pharaons et servait de protecteur pour les vivants et assurait la sauvegarde dans l’au-delà pour les défunts.

Le sarcophage

La momie du roi est déposée dans un sarcophage anthropoïde richement décoré. Sur le couvercle se trouvent des représentations des déesses Nephtys et Isis qui redonnent vie au pharaon, Nekhbet et Ouadjet tendant leurs ailes protégerant la momie. Toutankhamon est représenté dans la pose traditionnelle d’Osiris avec les mains croisées sur la poitrine tenant le sceptre et le fouet (symboles des deux royaumes de la Haute et de la Basse-Egypte). Il est coiffé du némès, son menton est orné de la barbe postiche. A savoir que la tombe renfermait lors de la découverte quatre sarcophages placés l’un dans l’autre, dont trois en forme anthropoïde.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique