Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Vestiges romains et ptolémaïques découverts à Alexandrie

Nasma Réda, Mercredi, 27 avril 2022

Un atelier de poterie romain, des pièces de monnaie, ainsi que plusieurs tombes ptolémaïques et résidences réservées aux travailleurs ont été découverts près du lac Mariout au sud-ouest d’Alexandrie.

Vestiges romains et ptolémaïques découverts à Alexandrie
Vue générale du site.

La mission archéologique égyptienne, dirigée par Mohga Ramadan Abdel-Kader, a annoncé la découverte d’un atelier de poterie datant de l’époque romaine sur l’île rocheuse de Tabbet Al-Metawea (colline d’Al-Metawea), située sur la rive sud du lac Mariout au sud-ouest d’Alexandrie. « La mission a mis au jour près d’une centaine de tombes gravées dans les roches, une résidence pour les ouvriers, un cimetière de l’ère islamique, ainsi que des pièces de monnaie de différentes époques, mais l’atelier de poterie reste la plus importante de ces découvertes puisque c’est le seul qui remonte à l’époque romaine et qui est gravé dans la roche », assure Amani Chaabane, membre de la mission et spécialiste de la poterie.

Selon elle, cet atelier était spécialisé dans la fabrication des amphores destinées à stocker les aliments et le vin. « La mission a découvert dans cet atelier, datant de la période comprise entre les Ier et IIIe siècles de notre ère, trois grands fours pour la fabrication des amphores et d’autres types de poteries dont un en bon état de conservation », explique Moustapha Waziri, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA). D’après Mohga Abdel-Kader, un cimetière remontant à l’époque ptolémaïque a également été découvert. Celui-ci contient deux tombes dont l’une appartient à une femme enceinte alors que l’autre reste anonyme. « Après l’abandon de cette zone archéologique, elle a été utilisée, surtout à l’ère islamique, comme nécropole pour les bédouins », assuret- elle. Et d’ajouter qu’une nécropole taillée dans la roche a été également découverte dans la partie nord-ouest de cette zone.

Des pots et des ustensiles de cuisine

Ayman Achmawi, chef du secteur des antiquités au ministère du Tourisme et des Antiquités, affirme que la mission a aussi découvert un édifice qui servait à conserver des pots et des ustensiles de cuisine d’usage quotidien. Au sommet de la colline, des résidences utilisées du début de l’époque ptolémaïque et jusqu’à la fin de l’époque romaine ont aussi été mises au jour.


Des amphores romaines trouvées dans l’atelier de fabrication de poterie.

« Nous avons trouvé d’innombrables endroits qui servaient de résidences permanentes pour les habitants de la région ou temporaires pour les ouvriers de l’atelier. L’une de ces résidences se compose de treize chambres dont certaines étaient utilisées pour préparer les aliments », indique l’archéologue et membre de la mission Ibrahim Moustapha, qui a photographié en 3D cette découverte. Selon lui, c’est dans cette chambre que les archéologues ont découvert des vestiges d’amphores avec des restes d’aliments. On a trouvé aussi des ustensiles de cuisine, des balances et des broyeurs à grains. En outre, la mission a découvert des pièces de monnaie dont la plupart date de la période ptolémaïque.

« Après avoir nettoyé et restauré quelques pièces, nous avons remarqué des effigies d’Alexandre le Grand, de la reine Cléopâtre et de Zeus, dieu suprême dans la mythologie grecque », explique Mohga Abdel-Kader, soulignant que ces pièces ont été découvertes au sein des résidences.


Des statues représentant des dieux romains.

La mission avait commencé les travaux de fouilles dans cette vaste zone archéologique en décembre dernier. « Ces découvertes fabuleuses révèlent l’histoire de l’Egypte, surtout aux époques romaine et byzantine. Nous avons divisé cette zone en trois secteurs principaux. La mission continuera son travail afin de révéler tous les secrets de cette zone », conclut la cheffe de la mission.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique