Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le retour des touristes russes

Dalia Farouq, Lundi, 16 août 2021

Les vols russes ont repris vers les stations balnéaires égyptiennes de la mer Rouge, mettant ainsi fin à une suspension qui a duré six ans.

Le retour des touristes russes

Lundi 9 août, deux avions de la compagnie aérienne Egyptair transportant des passagers russes en provenance de Moscou ont atterri aux aéroports d’Hurghada et de Charm Al-Cheikh. Il s’agit des deux premiers vols effectuant la liaison entre la capitale russe et les stations balnéaires de la mer Rouge après près de six ans de suspension. Le même jour, deux autres vols opérés par Rossiya, filiale de la compagnie nationale russe Aeroflot, ont débarqué aussi à Hurghada et Charm Al-Cheikh avec 500 touristes russes à bord de chacun. L’Agence nationale russe de l’aviation, Rosaviatsiya, avait autorisé, il y a quelques semaines, 8 compagnies aériennes russes à exploiter des vols vers les deux stations balnéaires à partir de 43 villes russes. Dans le même contexte, le PDG d’Egyptair, Amr Aboul-Einein, a déclaré aux médias que la compagnie aérienne nationale opérerait désormais 7 vols directs par semaine entre Moscou et les stations balnéaires de la mer Rouge afin de répondre à la demande des touristes. Ceci dit, l’ambassadeur d’Egypte en Russie, Ihab Nasr, a indiqué qu’il y aurait 20 vols directs entre Moscou et les deux stations balnéaires chaque semaine et que les responsables égyptiens et russes discutaient de vols supplémentaires.

Rappelons que les vols russes vers la mer Rouge avaient été suspendus après le crash de l’avion de la compagnie russe Metrojet au-dessus de Charm Al-Cheikh en octobre 2015, faisant 224 morts, en majorité des touristes russes. En avril 2018, soit 3 ans plus tard, les compagnies aériennes russes avaient repris leurs vols uniquement vers Le Caire après de longues discussions avec la partie égyptienne. Celles-ci avaient abouti au renforcement de la sécurité à l’aéroport international du Caire. Pour sa part, l’ambassadeur de Russie en Egypte, Georgy Borisenko, a souligné que la décision de reprendre les vols n’était pas facile. « Nous avons constaté ces dernières années que les aéroports et les stations balnéaires en Egypte ont considérablement renforcé leurs mesures de sécurité. Par conséquent, nous espérons que les touristes russes, qui se souviennent bien de la traditionnelle hospitalité égyptienne et qui regrettent beaucoup la mer Rouge, auront un séjour sûr et confortable », a déclaré M. Borisenko à l’agence de presse nationale RIA Novosti. En outre, le chef de l’Association des entreprises touristiques russes, Dmitri Gorin, a annoncé qu’il n’y avait plus de raison d’arrêter les voyages de loisirs russes en Egypte. Il s’attend à une augmentation progressive du nombre de vols dans un proche avenir, ce qui permettra de réduire le prix des billets et des vols entre la Russie et l’Egypte. « Maintenant, le coût moyen d’un voyage est de 70 000 roubles (environ 950 dollars) pour 2 personnes pendant une semaine en séjour complet dans un hôtel 3 étoiles, et dans un 4 étoiles pour 90 000 roubles (environ 1 600 dollars) », a déclaré Gorin.

L’Egypte s’est bien préparée

Le retour des touristes russes
Les plages de la mer Rouge sont prêtes à accueillir les touristes russes.

Bien avant la reprise des vols, les autorités russes coordonnaient avec le ministère du Tourisme et des Antiquités, celui de l’Aviation et l’Union des chambres touristiques en Egypte au sujet des préparatifs d’accueil des touristes russes, notamment en ce qui concerne le plan de vaccination des employés du secteur touristique égyptien contre le Covid-19. Ce plan, qui a commencé il y a quelques mois, a débuté à Charm Al-Cheikh et à Hurghada. Selon Soha Bahgat, porte-parole du ministère du Tourisme et des Antiquités, les préparatifs pour la reprise des vols russes ne se limitaient pas au renforcement des mesures de sécurité dans les aéroports égyptiens. « Depuis la reprise des vols vers l’Egypte, les mesures de prévention contre le Covid-19 sont strictement appliquées dans nos aéroports. Nous voulons que le monde sache que l’Egypte est un pays sûr et capable d’accueillir ses visiteurs », souligne Bahgat. Et d’ajouter que les préparatifs comprenaient aussi la formation des cadres touristiques, ainsi que la surveillance et l’inspection continues des établissements touristiques afin d’assurer la qualité des services offerts.

En fait, au cours des dernières années, plusieurs délégations russes se sont rendues en Egypte pour évaluer et revoir les mesures de sécurité dans les aéroports égyptiens et pour s’assurer de leur conformité aux exigences de sécurité fixées par le côté russe. La dernière délégation russe a inspecté, fin juillet, les aéroports de Charm Al-Cheikh et d’Hurghada, ainsi que plusieurs complexes hôteliers dans les deux villes afin d’évaluer l’application des mesures de sécurité et les précautions sanitaires sur place. « Leur rapport était positif, c’est ce qui a encouragé les responsables russes à rétablir les vols », se félicite Bahgat.

Une reprise qui donne des couleurs au tourisme

Le retour des touristes russes
Avec des fleurs, les touristes russes ont été chaleureusement reçus à l’aéroport d’Hurghada.

La reprise du tourisme russe en Egypte est un coup de pouce majeur au secteur touristique égyptien, profondément touché par la pandémie de Covid-19. Selon Ahmad Youssef, président de l’Organisme de promotion touristique (ETA), cette reprise est très importante, elle revitalise le secteur touristique égyptien. « Comme dans tous les pays, le secteur touristique égyptien souffre en ce moment », affirme le président de l’ETA, expliquant que l’Egypte est prête à accueillir ses visiteurs russes, surtout que les mesures de sécurité ont été renforcées et que les mesures sanitaires sont appliquées dans les aéroports égyptiens. Le tourisme russe a connu son apogée en Egypte en 2014 avec 3,1 millions de touristes, soit 30 % de la totalité des touristes. Un chiffre qui a grandement chuté et ne s’est jamais redressé. « Il est encore très tôt pour déterminer le nombre de touristes russes qui viendront en Egypte, mais ce dont je suis certain c’est que les Russes sont avides de voyager en Egypte. Les vols pour le mois prochain par exemple sont entièrement réservés », explique Youssef. Les estimations des experts touristiques vont jusqu’à attendre entre 300 000 et 400 000 touristes russes par mois en cas de reprise des vols charters entre les deux pays. A noter que jusqu’à présent, ce sont seulement les vols réguliers qui ont été rétablis. Saïd Al-Batouti, conseiller économique de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), souligne l’importance de la reprise du trafic aérien entre l’Egypte et la Russie. Les agences de voyages peuvent désormais programmer des voyages à destination des stations balnéaires de la mer Rouge, même pendant l’été qui n’est pas la haute saison. Selon lui, les transporteurs aériens russes sont prêts à organiser des vols charters vers les stations balnéaires égyptiennes, et les voyagistes s’attendent à une forte demande. « En outre, la reprise des vols va encourager d’autres marchés liés à la Russie, comme l’Ukraine, la Biélorussie, la Moldavie, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan et la Géorgie, à programmer des voyages en Egypte », ajoute Al-Batouti.

Le même optimisme apparaît dans un rapport publié par le groupe Goldman Sachs, leader mondial des marchés des capitaux et de la gestion des actifs, lors de l’annonce de la reprise des liaisons aériennes entre l’Egypte et la Russie en avril dernier. Le rapport estime que la reprise du tourisme russe consoliderait les ressources de l’Egypte en devises étrangères et contribuerait au redressement du secteur touristique égyptien affecté par la pandémie de coronavirus après un boom qui a atteint son apogée en 2019. Le retour du tourisme russe à son niveau d’avant 2015 signifie un renforcement du compte courant à hauteur de 3 milliards de dollars environ par an. C’est un coup de pouce au PIB, étant donné que l’économie repose largement sur l’industrie du tourisme.

Selon Mohamad Abdel-Nasser, tour-opérateur travaillant sur le marché russe, le gouvernement égyptien devrait travailler pour augmenter le nombre de vols en provenance de Russie, surtout la reprise des vols charters et Low Cost pour répondre aux demandes croissantes sur le tourisme égyptien en Russie, d’autant plus que la situation politique ou pandémique dans certains pays n’est pas bonne, et les Russes peuvent facilement changer de destination. « Nous devons saisir l’occasion, car la Russie a suspendu la plupart de ses vols vers la Turquie, invoquant une augmentation des contaminations au Covid-19 dans ce pays. L’Egypte peut profiter de cette situation. Il faut savoir que les plans de vacances de plus de 500 000 Russes ont été perturbés. Beaucoup d’entre eux peuvent désormais envisager les stations balnéaires égyptiennes comme une alternative », souligne Abdel-Nasser. Il estime que l’Egypte peut attirer plus d’un million de touristes russes d’ici la fin de l’année 2021.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique