Mercredi, 21 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Les Rois du Soleil brillent à Prague

Dalia Farouq, Mercredi, 09 septembre 2020

La capitale tchèque, Prague, accueille depuis le 30 août une exposition d'antiquités égyptiennes intitulée « Les Rois du Soleil ». L’exposition présente la moisson de plus d’un demi-siècle de fouilles archéologiques tchèques en Egypte.

Les Rois du Soleil brillent à Prague
Le ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités et le premier ministre tchèque lors de l'inauguration de l'exposition.

Pour célébrer les 60 ans de fouilles tchèques en Egypte, une grande expo­sition se tient actuelle­ment au Musée national de Prague, la capitale de la République tchèque. L’exposition est intitulée « Les Rois du Soleil » en référence aux diri­geants de la Ve dynastie. L’exposition est consacrée aux découvertes de la mission tchèque opérant sur le site d’Aboussir au sud-ouest du Caire, depuis les années 1960. L’exposition regroupe plus de 90 pièces d’antiquité, cer­taines datant du Ier millénaire av. J.-C., comme la statue de Raneferef, l’un des quatre pharaons enterrés à Aboussir, et les statues de la prin­cesse Sheretnebty et du scribe Nefer dont la découverte en 2012 a eu un grand écho dans le monde entier.

L’exposition comprend aussi des statues de l’Ancien Empire, cer­taines appartenant à des hommes d’Etat et de hauts fonctionnaires ainsi qu’un ensemble de vases canopes, et 10 ouchebtis ou statues en faïence. « Je suis fier de la tenue de cette exposition exceptionnelle, surtout en cette période critique que le monde traverse. Cette manifesta­tion culturelle prouve que nous sommes plus forts que le coronavi­rus parce que nous avons réussi à faire de cette exposition une réali­té », a souligné le ministre du Tourisme et des Antiquités, Khaled El-Enany, lors d’une conférence de presse à Prague tenue la veille de l’inauguration de l’exposition. « Les préparatifs de cette exposi­tion ont commencé il y a près de 5 ans », a ajouté le ministre en faisant référence aux grands efforts déployés par les parties égyptienne et tchèque pour lancer cette exposi­tion dans les circonstances actuelles.

L’exposition a une importance exceptionnelle, puisque c’est la pre­mière fois que des antiquités égyp­tiennes soient exposées en République tchèque. En outre, les pièces exposées n’avaient jamais quitté l’Egypte auparavant. « C’est la première fois que ces pièces voyagent à l’étranger pour faire partie d’une exposition temporaire. A la fin de l’exposition prévue en février 2021, elles seront exposées au Grand Musée égyptien », a déclaré le ministre du Tourisme et des Antiquités, affirmant avoir admiré l’exposition, notamment l’usage de la technologie hologra­phique pour expliquer chaque pièce de manière détaillée. « Cela offre au visiteur l’occasion de se familiari­ser avec la civilisation égyptienne », s’est félicité El-Enany.

Riche décoration et projection audiovisuelle

A travers l’exposition qui relate l’histoire ancienne d’Aboussir sous la Ve dynastie (environ 2435-2306 av. J.-C.), les visiteurs peuvent admirer la riche décoration en relief. De même, une projection audiovisuelle fera découvrir aux visiteurs l’histoire du temple mor­tuaire du roi Sahure. Ces derniers sont invités à faire une balade au sanctuaire des saisons, la partie la plus célèbre du temple du soleil du roi Niuserre, où ils peuvent regarder la première adaptation cinématogra­phique de l’histoire du célèbre papyrus de Westcar.

De son côté, le premier ministre tchèque, Andrei Babish, a souligné, lors de son discours à la cérémonie d’inauguration de l’exposition, la profondeur des relations entre l’Egypte et la République tchèque dans tous les domaines, notamment dans les secteurs du tourisme et de l’archéologie, remerciant le gouver­nement égyptien pour sa coopéra­tion dans la mise en place de cette exposition, surtout dans les condi­tions actuelles et la crise du Covid-19.

Khaled El-Enany a exprimé sa confiance que l’exposition attire un grand nombre de visiteurs non seu­lement des citoyens tchèques, mais aussi des pays voisins. « Cette exposition offre à ses visiteurs un petit aperçu de la civilisation égyp­tienne, ce qui devrait les encoura­ger à visiter l’Egypte pour voir les différentes facettes de sa riche civi­lisation et profiter de ses plages pittoresques, de son soleil éclatant et de son atmosphère chaleureuse », a déclaré le ministre qui a toujours fait la promotion du tourisme en Egypte à travers les antiquités pha­raoniques. Pour sa part, l’archéolo­gue Miroslav Barta, chef de la mis­sion tchèque opérant en Egypte, a déclaré que l’exposition est une « occasion de revenir à l’époque des constructeurs des pyramides pour voir les artefacts découverts par la mission tchèque à Aboussir ». « C’est un projet exceptionnel qui documente les plus grandes décou­vertes archéologiques tchèques à Aboussir. L’expédition scientifique tchèque en Egypte est la plus ancienne en mission à l’étranger », explique Barta. Et d’ajouter : « Pour moi, c’était un rêve qui est devenu réalité ». Selon lui, l’expo­sition sera enrichie d’autres pièces découvertes par la mission tchèque à Aboussir et provenant des Musées de Berlin, Leipzig, Hanovre, Heidelberg, Hildesheim et Francfort. « Sur le site d’Aboussir, l’équipe tchèque se concentre sur les structures royales, notamment les pyramides des pharaons de la Ve dynastie. Parmi les grandes décou­vertes de la mission tchèque au cours des dernières années, il y a le tombeau de la reine Khentkaous III et un temple datant de l’époque de Ramsès II », explique Barta. Ainsi, cette exposition offre aux visiteurs la chance de se déplacer à l’ombre des pyramides d’Aboussir. Cette région a servi de lieu d’enterrement à l’élite égyptienne bien avant de devenir une nécropole royale. On y trouve des sépultures construites lors de l’unification de l’Egypte vers 3000 av. J.-C., de la période des bâtisseurs des pyramides, de la période de l’expansion impériale sous le Nouvel Empire et de la période de domination étrangère. Les organisateurs de l’exposition de Prague s’attendent à recevoir plus de 300 000 visiteurs.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique