Jeudi, 13 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Fossiles : Une riche source d’informations

Doaa Elhami, Mardi, 29 octobre 2019

Les paléontologues égyptiens ont présenté leurs dernières découvertes à la Conférence internationale des fossiles des vertébrés qui s’est tenue le 9 octobre en Australie.

Fossiles : Une riche source d’informations
Les exposés présentés à la conférence de paléontolgie des vertébrés en Australie. (Photo : Centre de paléontologie des vertébrés)

Les membres du Centre de paléontologie des vertébrés ont présenté, à la Conférence internationale des fossiles vertébrés, tenue en Australie, leurs dernières découvertes.

Fossiles : Une riche source d’informations
Les exposés présentés à la conférence de paléontolgie des vertébrés en Australie. (Photo : Centre de paléontologie des vertébrés)

Parmi celles-ci figurent des poissons d’eau douce qui remontent à l’ère éocène, soit de 53 à 34 millions d’années, trouvés au Fayoum, en Moyenne-Egypte. La deuxième découverte présentée pendant la conférence est celle d’un nouveau genre de rongeurs qui vivait dans le bois du Fayoum depuis 30 mil­lions d’années.

Fossiles : Une riche source d’informations
Les exposés présentés à la conférence de paléontolgie des vertébrés en Australie. (Photo : Centre de paléontologie des vertébrés)

Outre ces découvertes, une étude sur les résidus des êtres qui vivaient pendant l’ère éocène, toujours dans la région du Fayoum, a aussi été présentée. L’étude montre que ces déchets comprennent les os des dernières proies dévorées par la créature. L’analyse et l’examen de ces résidus ont aussi révélé des écailles de poissons, consommées par l’ani­mal, ce qui donne une idée du type de pois­sons qui vivaient pendant cette ère lointaine. D’ailleurs, ces examens ont aussi montré que l’arsinotherium, connu comme étant l’animal du Fayoum, et le Paleomastidon, ancêtre de l’actuel éléphant, mangeaient des graines de pollen. « A travers toutes ces données, nous avons pu reconstituer l’environnement de la période éocène et son écosystème », souligne Hesham Sallam, fondateur et directeur du Centre de paléontologie des vertébrés de l’Université de Mansoura. Une autre décou­verte présentée est celle d’une espèce nou­velle de baleines amphibies dégagée de la Vallée des baleines au Fayoum, datant de 43 millions d’années.

Fossiles : Une riche source d’informations
Les exposés présentés à la conférence de paléontolgie des vertébrés en Australie. (Photo : Centre de paléontologie des vertébrés)

Quant à la dernière trouvaille, c’est le dévoilement des fossiles de dinosaures carni­vores dans les oasis de Bahariya à l’ouest du Caire, dont la date remonte de 90 à 100 mil­lions d’années, ainsi que des reptiles volants. Les fossiles de ces dernières créatures fai­saient le lien entre les reptiles et les oiseaux, chose habituellement rare à mettre en évi­dence sur le chantier. Le centre a aussi mis au jour des espèces nouvelles de crocodiles enregistrées pour la première fois dans les oasis Bahariya. « Mais ces dernières sont encore en cours d’étude », conclut le jeune paléontologue Abdallah Gohar, l'un des cher­cheurs du centre.

Fossiles : Une riche source d’informations
Les exposés présentés à la conférence de paléontolgie des vertébrés en Australie. (Photo : Centre de paléontologie des vertébrés)

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique