Lundi, 22 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

La Maison des livres retrouve sa splendeur

Nasma Réda, Mardi, 26 février 2019

« La Maison des livres représente une source d’énergie face au terrorisme et une préservation de l’héritage culturel de la nation arabe », a déclaré le cheikh Sultan Al-Qasmi, sponsor du projet de restauration et de réaménagement, lors de l’inauguration du bâtiment.

L’égyptienne kotobkhana khédiviale était à l’origine un petit lieu de conservation de manuscrits historiques. Vers la fin des années 1870, le lieu a été transformé et une bibliothèque a ouvert au public. En 1899, le khédive Abbas Helmi II a ordonné d’élargir cette bibliothèque et de bâtir l’actuel édifice, dans le style mamelouk moderne, pour devenir aussi un musée d’art islamique. Dar Al-Kotob est de nouveau ouvert au public en 1904.

La collection de livres ne dépassait alors pas les 20000 titres. Au fil des années, les activités culturelles se sont multipliées, et le nombre d’ouvrages aussi, se comptant aujourd’hui par plusieurs milliers.

Vers les années 1970, un grand projet de réaménagement est lancé et tout le contenu de la bibliothèque est transféré dans un autre bâtiment à Boulaq. Rouverte en 2007, la Bibliothèque nationale a continué ses activités éducatives et culturelles jusqu’au jour de l’attaque terroriste de 2014.

Rouverte cette semaine, la Maison du livre abrite désormais des salles d’ordinateurs pour les chercheurs, des laboratoires de restauration, une salle de microfilms et le musée. Les travaux de restauration de la façade du bâtiment ont été réalisés par le ministère des Antiquités. « En regardant le documentaire retraçant l’histoire de cet édifice, et notamment l’impact de l’explosion de la voiture piégée, puis sa restauration jusqu’à son état actuel, on est fier de ce travail. Grâce à Dieu, ce bâtiment historique ne s’est pas effondré », raconte Aïda Abdel-Ghani, directrice de Dar Al-Kotob, les larmes aux yeux.

« Dar Al-Kotob n’est pas un simple bâtiment traditionnel, il fait partie du patrimoine et de l’histoire culturelle de l’Egypte », a déclaré Hicham Azmi, président de la nouvelle Bibliothèque des archives nationales à Fostat, le jour de l’inauguration.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique