Mardi, 21 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

L'Egypte se tourne vers les marchés émergents

Dalia Farouq, Mardi, 09 mai 2017

De nouveaux marchés contribuent au redressement du secteur touristique égyptien sinistré depuis plusieurs années. Le nombre de touristes chinois, ukrainiens et japonais a beaucoup augmenté au cours des deux derniers mois.

L
(Photo : AP)

Grâce aux touristes chinois, japonais et ukrainiens, le mouvement du tourisme en Egypte témoigne d’une timide relance, laissant les professionnels du secteur espérer une réelle reprise. Depuis plusieurs années, le ministère du Tourisme s’est tourné vers de nouveaux marchés émergents dans le but de compenser la perte des marchés russe et européen. « La stratégie d’ouverture du tourisme vers de nouveaux marchés commence à porter ses fruits puisque depuis octobre dernier, ce sont ces marchés qui ont soulagé le secteur et lui ont même insufflé un espoir de relance. Au cours des deux derniers mois la situation a été meilleure queles années précédentes avec une nette augmentation des arrivées touristiques en Egypte », se félicite Sami Mahmoud, conseiller du ministre du Tourisme pour les marchés asiatiques.

Le marché chinois en ligne de mire

Selon Mahmoud, il y a eu une augmentation d’environ 58 % des arrivées de touristes chinois en Egypte au cours des deux premiers mois de 2017 par rapport à la même période l’année précédente. « Cette augmentation est due en premier lieu au rapprochement politique et économique avec la Chine. Nous avons célébré l’année dernière le 60e anniversaire des relations diplomatiques entre Le Caire et Pékin. Nous avons signé un accord qui vise à renforcer les relations touristiques égypto-chinoises. Mais cette hausse du tourisme chinois est aussi le fruit d’une campagne publicitaire menée sur le territoire chinois et qui regroupe des publicités directes et indirectes, des campagnes de marketing et des fam tripsciblant les professionnels du tourisme qui rédigent les guides pour touristes », explique Mahmoud.

Un autre facteur qui a contribué, sans doute, à l’augmentation du tourisme chinois vers l’Egypte est la facilité des procédures ayant trait à l’octroi des visas. Désormais, les touristes chinois peuvent obtenir un visa d’entrée dans les aéroports égyptiens, et ce, à condition qu’ils soient en groupe et qu’ils passent via une agence de voyages. D’après Mahmoud, la seule entrave à l’expansion du tourisme chinois en Egypte est le rythme des vols qui n’est pas encore suffisant et ne répond pas à la demande croissante sur les différentes destinations touristiques égyptiennes. En revanche, les vols charters entre Pékin, Guangzhou et les principales villes égyptiennes sont passés au nombre de 10 vols charters par semaine en plus des trois vols réguliers par semaine reliant Le Caire à Pékin et opérés par la compagnie nationale Egyptair. Le nombre de touristes chinois est passé, lui, de 135 000 en 2015 à 213 000 en 2016. « On pourrait attirer un million de touristes chinois si les lignes aériennes étaient plus régulières, surtout que ce marché est énorme. 113 millions de touristes chinois ont voyagé à travers le monde en 2016, selon les chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme », rappelle Mahmoud.

Les pharaons fascinent les Nippons

Quant aux touristes japonais, qui voyagent en Egypte, leur nombre a aussi considérablement augmenté. Le nombre d’arrivées a augmenté de 60 % ces deux derniers mois par rapport à la même période de l’année passée. Selon Sami Mahmoud, le Japon se repositionne comme l’un des principaux acteurs du tourisme en Egypte, même si on est encore loin des chiffres records de 2010 où l’Egypte avait accueilli plus de 120 000 touristes japonais. Cet intérêt des Japonais pour l’Egypte est avant tout culturel. Ces derniers sont fascinés par l’Egypte Ancienne et ses antiquités. « Les expositions touchant à l’Egypte Ancienne, qui se sont tenues ces dernières années dans différentes villes japonaises, ont confirmé l’intérêt grandissant des Nippons pour l’ancienne civilisation égyptienne. Et cet attrait pour cette culture, son art et ses antiquités s’est traduit par une augmentation du flux touristique à destination de l’Egypte », explique Ismaïl Amer, conseiller touristique égyptien à Tokyo. Toujours d’après le conseiller, une hausse du nombre de voyages à destination de l’Egypte a déjà été remarquée pour cet été, surtout en ce qui concerne le circuit du tourisme culturel : Le Caire, Louqsor et Assouan. « La reprise des vols directs par Egyptair depuis Tokyo et Osaka a permis de faciliter les voyages et a incité davantage les Japonais à choisir l’Egypte comme destination de vacances », précise-t-il.

L’inattendu marché ukrainien

La reprise du marché ukrainien a été une grande surprise pour le tourisme égyptien, qui a noté une hausse de plus de 30 % des arrivées de touristes ukrainiens en 2016 (350 000 touristes ukrainiens). Une croissance qui s’est affirmée davantage au cours des deux premiers mois de cette année avec une hausse qui dépasse les 138 %, soit 226 000 touristes en plus. Adel Ibrahim, tour-opérateur travaillant sur le marché ukrainien, indique que les Ukrainiens ont été plus nombreux à visiter l’Egypte ces dernières saisons. Ils éprouvent de plus en plus d’intérêt pour les destinations balnéaires égyptiennes. Toujours d’après lui, un des grands tour-opérateurs ukrainiens, Anex Tour, a récemment organisé un atelier de travail pour 150 compagnies ukrainiennes opérant dans le domaine du tourisme afin de faire état des installations touristiques à Hurghada et dans les zones avoisinantes. « Ils ont discuté avec les gouverneurs du Sud-Sinaï, Khaled Fouda, et de la mer Rouge, Ahmad Abdallah, des moyens de renforcer la coopération dans le domaine du tourisme et d’organiser une campagne publicitaire pour attirer un million de touristes ukrainiens chaque année », assure Ibrahim. Dans le même contexte, le ministère égyptien du Tourisme a participé à la fin du mois de mars à la Foire du tourisme de Kiev. « Bien que la demande sur les destinations touristiques égyptiennes soit croissante en Ukraine, une grande campagne publicitaire va bientôt être diffusée dans les médias et les moyens de transport en Ukraine, afin de promouvoir le tourisme égyptien auprès des Ukrainiens », assure Hicham Al-Démeiri, président de l’ETA (Organisation égyptienne du tourisme) lors de la Foire de Kiev. « Notre objectif est d’attirer près d’un million de touristes ukrainiens d’ici 2018 », conclut Al-Démeiri.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique