Jeudi, 13 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Minya aura-t-elle enfin son musée ?

Nasma Réda, Mardi, 19 mai 2015

A Minya, le musée d’Akhenaton pourrait être inauguré l’année prochaine. Lancé dans les années 1970, ce projet n’a jamais été terminé. Une donation allemande pourrait accélérer les travaux.

Minya aura-t-elle enfin son musée ?

Un accord de donation bilatéral égypto-allemand devrait être prochainement signé afin d’achever les travaux du musée d'Aton dans le gouvernorat de Minya. Le musée pourrait être inauguré l'année prochaine, mais malgré les promesses rien n’est encore sûr …

Lors d’une visite officielle il y a quelques jours, le gouverneur de Minya, Salah Ziada, et le ministre des Antiquités, Mamdouh Al-Damati, étaient accompagnés d’une délégation allemande. L’objectif est d’identifier les priorités pouvant mener à une inauguration l’année prochaine.

Le ministre a affirmé que l’accord était accepté par les deux parties : « Cet accord bilatéral entre l’Egypte et l’Allemagne sera bientôt signé. Il est basé sur le financement de la troisième phase du musée atonien qui coûtera près de 100 millions de L.E. Il s’agit de l’achèvement de la muséologie ainsi que de l’organisation des salles d’exposition et du théâtre en plein air ».

La mission a déjà étudié, évalué et assuré le suivi des travaux déjà effectués. L’équipe a examiné les moyens de poursuivre le travail arrêté il y a plus d’une dizaine d’années.

L’origine de ce projet remonte en effet à la fin des années 1970. La première et la deuxième phases ont été financées par le ministère égyptien des Antiquités et avaient coûté près de 102 millions de L.E., y compris la construction du bâtiment du musée en forme de pyramide. Le musée se compose de 5 étages et renferme 14 salles d’exposition, une salle de conférences, une salle pour les études et un grand labo de restauration.

Le musée s’étend sur 5 000 m2 pour une hauteur de 52 m. Il comprend 1 500 m2 de jardins, 2 600 m2 seront dédiés au centre éducatif et 500 m2 aux restaurants.

La mission égypto-allemande a élaboré un nouveau plan d’action qui non seulement aborde la muséologie et les salles, mais aussi qui élabore une vision ciblant les abords du musée. Le musée donne en effet directement sur le Nil.

Akhenaton en vedette

Parmi ses chefs-d’oeuvre, le musée abritera des pièces uniques provenant du pharaon monothéiste Akhenaton. Durant son enfance, Aménophis IV (ou Akhenaton) est initié à l’art de la guerre et à la chasse. Mais il n’apprécie guère ces pratiques cruelles. Une fois sur le trône, Akhenaton impose le culte unique du dieu Aton. Il change de capitale, quittant Thèbes pour s’installer dans le désert où il fonde une ville nouvelle : Akhetaton (Tell Al-Amarna). Il lutte violemment contre le pouvoir des prêtres thébains qui tentent de maintenir le culte du dieu Amon-Rê.

« La collection qui sera exposée a été soigneusement choisie », déclare Hisham Al-Leithy, vice-ministre des Antiquités et responsable du projet. Il ajoute : « Le musée renfermera une grande collection remontant toute à l’époque du roi Akhenaton et de son épouse Néfertiti, avec des pièces en partie trouvées sur le site archéologique d’Al-Amarna ».

La collection comprend notamment des statues d’Akhenaton et de Néfertiti, ainsi que de son père, le roi Amenhotep III, et de sa mère Tyie. L’histoire des relations entre l’Egypte et ses voisins à cette époque sera retracée par des illustrations. Un jardin autour du musée comportera des répliques de célèbres pièces pharaoniques de l’époque, ainsi que des lacs artificiels.

Selon le gouverneur de Minya, « les citoyens de Minya attendent avec patience ce projet depuis des années. Il permettra d’inscrire leur gouvernorat sur la carte touristique ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique