Jeudi, 25 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Bollywood à la rescousse du tourisme égyptien

Dalia Farouq, Mardi, 07 avril 2015

L'Egypte accueille jusqu'au 16 avril la 3e édition du festival L’Inde aux bords du Nil. L’occasion pour le gouvernement égyptien de promouvoir le tourisme indien en Egypte.

Bollywood à la rescousse du tourisme égyptien
(Photo : Al-Sayed Abdel-Qader)

C’est au pied des Pyramides et aux rythmes des tambours et des danses folkloriques de la troupe indienne Bollywood Extravaganza que la troisième édition du festival L’Inde aux bords du Nil a été inaugurée en présence de la super-star indienne Amitabh Batchchan. Une occasion pour le ministère du Tourisme de promouvoir le tourisme égyptien sur le marché indien. « Le tourisme est un échange non seulement de touristes, mais aussi de cultures, de traditions. L’Egypte et l’Inde ont hérité de deux grandes civilisations aussi riches qu’anciennes », explique Khaled Rami, ministre du Tourisme. Et d’ajouter que ce festival aura un impact positif sur le tourisme dans les deux pays. En fait, ce festival a témoigné de spectacles culturels, de projections, de spectacles de danse, de littérature, de gastronomie ainsi que d’activités sportives au Caire et à Alexandrie. « La nouveauté cette année était l’organisation d’une exposition sur l’artisanat et les travaux manuels », affirme l’ambassadeur d’Inde en Egypte, Navidette Surry. Mais selon le ministre du Tourisme, le grand événement de cette édition reste la visite en Egypte de la grande star bollywoodienne Amitabh Batchchan. « En inaugurant ce festival en plein air au plateau des Pyramides, Amitabh Batchchan a contribué à redorer l’image de l’Egypte en tant que destination privilégiée pour les grandes vedettes. Il relance également le tourisme culturel dans le pays des pharaons et envoie un message au monde entier que l’Egypte est sûre et qu’elle est prête à accueillir les touristes du monde entier », affirme le ministre, qui assure que la couverture médiatique internationale de ce festival a contribué à la promotion du tourisme en Egypte. Pour sa part, Sami Mahmoud, président de l’Organisation de la promotion touristique, évoque l’importance du septième art dans la promotion touristique en Egypte. « Il faut étudier les expériences des pays qui ont excellé dans ce domaine, comme le Maroc et la Tunisie. L’expérience de ces pays a montré que le tournage des films internationaux augmente l’affluence touristique. Ces films constituent une bonne promotion pour le tourisme, surtout s’il s’agit d’un film bollywoodien qui sera diffusé dans le monde entier », indique Mahmoud, affirmant que l’Egypte accorde toutes les facilités au tournage des films bollywoodiens sur son sol. En fait, un film indien qui a été dernièrement tourné en Egypte avait pour titre Amour au Caire. Ce film a été tourné sur les sites touristiques les plus connus d’Egypte au Caire, à Alexandrie, sur la Côte-Nord, à Louqsor, à Hurghada et à Marsa Alam.

60 000 touristes indiens ont visité l’Egypte durant les trois éditions du festival L’Inde aux bords du Nil. Ce chiffre reste cependant modeste comparé au potentiel du tourisme indien. Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), plus de 15 millions d'Indiens ont voyagé à l’étranger en 2014, à des fins de loisirs ou en tourisme d’affaires. « L’Inde fait partie des pays exportateurs de touristes les plus prometteurs. Dans le monde, le nombre de touristes indiens enregistre une augmentation annuelle de 2 millions. Il est prévu qu’en 2020, les touristes indiens de par le monde atteignent les 50 millions. En outre, le touriste indien est connu pour ses dépenses élevées qui dépassent les 100 dollars par nuitée », explique Adel Al-Masri, conseiller du président de l’Organisation de la promotion touristique pour l’Asie du Sud-Est. Il ajoute qu’en 2010, l’Egypte a accueilli plus de 150 000 touristes indiens. Mais après la crise dont souffre le tourisme depuis la révolution du 25 janvier à cause de l’instabilité politique, les Indiens, comme toutes les autres nationalités, ont renoncé aux voyages en Egypte. « Mais maintenant, la stabilité et la sécurité reviennent dans le pays, on peut être ambitieux pour achever les chiffres de 2010 », assure Al-Masri. En fait, pour relancer le tourisme indien en Egypte, l’Organisation de la promotion touristique compte aussi sur des campagnes de promotion de grande envergure dans les journaux et les magazines indiens, la participation aux foires touristiques en Inde, les convois touristiques ainsi que sur les visites de reconnaissance des tour-opérateurs et des médias indiens en Egypte.

En fait, le ministère du Tourisme avait lancé en 2013 une initiative visant à attirer un million de touristes indiens d’ici 2017. Le ministre du Tourisme qui vient d’être nommé il y a quelques semaines assure que ce chiffre est exagéré et difficile à réaliser en une courte durée, surtout à cause des problèmes de transport aérien qui entravent l’arrivée en masse des touristes de marchés lointains. « Nous n’avons que trois ou quatre vols hebdomadaires entre Le Caire, New Delhi et Bombay. Mais ce n’est pas suffisant. Il faut accroître le nombre de vols réguliers des deux compagnies aériennes nationales en Egypte comme en Inde, mais aussi promouvoir les vols charters en provenance d’Inde », conclut Adel Al-Masri.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique