Mercredi, 29 mai 2024
Economie > Tech >

Fondation d’une société gazière égyptienne en Arabie Saoudite : ministère du pétrole

Sabah Sabet , Lundi, 18 mars 2024

Détenue à 80% par EGAS, la nouvelle société de gaz naturel « Modern Gas Saudi Arabia » fait partie de la stratégie du ministère égyptien du Pétrole d'expansion à l’étranger.

Egas

La compagnie égyptienne Natural Gas Holding (EGAS) a annoncé la création d’une filiale en Arabie saoudite avec un capital initial de 2 millions de Riyals saoudiens SAR (530 000 dollars), d’après un communiqué publié dimanche 17 mars par le ministère du Pétrole et des ressources minérales.

Détenue à 80% par EGAS, la nouvelle société de gaz naturel « Modern Gas Saudi Arabia » fait partie de la stratégie du ministère du Pétrole d'expansion à l’étranger, notamment dans les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Une stratégie visant à attirer des entrées de devises étrangères en Égypte.

 La structure du capital de la Saudi Modern Gas Company, est répartie comme suit : Modern Natural Gas Company 30 %, la société égyptienne Fajr 30 %, la Petroment Company 20 % et la Saudi Baseera Group 20%.

Modern Natural Gas Company a également pu enregistrer et accréditer sa succursale aux Émirats arabes unis avec la compagnie ADNOC,  comme entrepreneur principal, et la société est en cours d'enregistrement et d'accréditation pour l'activité d'installation de gaz dans les bâtiments, selon le communiqué.

 

L'Égypte s'efforce d'attirer des entrées de devises étrangères pour remédier à une pénurie qui a freiné l'activité commerciale locale.

Depuis début 2022, lorsque la pénurie de devises s’est aggravée, la livre égyptienne a perdu plus des deux tiers de sa valeur par rapport au dollar au cours d’une série de dévaluations échelonnées.

Plus tôt ce mois-ci, l'Égypte a obtenu un accord élargi de 8 milliards de dollars avec le Fonds monétaire international, ainsi qu'un prêt de 1,2 milliard de dollars pour la durabilité environnementale, portant le montant total des emprunts auprès du FMI à plus de 9 milliards de dollars.

Avant cette décision, l'Égypte a conclu un accord d'investissement de 35 milliards de dollars avec le fonds souverain émirati ADQ pour le développement d'une péninsule sur sa côte méditerranéenne et d'autres projets, contribuant ainsi à atténuer la crise des devises étrangères.

(1 $ = 3,7502 riyals).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique