Mercredi, 19 juin 2024
Economie > Tech >

Google lance une nouvelle application d'IA générative, Gemini remplace Bard

AFP , Jeudi, 08 février 2024

Google a annoncé jeudi 8 février le lancement d'une nouvelle version de son application d'intelligence artificielle (IA) générative pour smartphone Bard, rebaptisée Gemini, et de son interface la plus avancée à ce jour, Ultra 1.0.

s
Le PDG d’Alphabet, Sundar Pichai, parle de Google DeepMind à Google. Photo : AP

Cette nouvelle application, qui sera téléchargeable sur Android et utilisable depuis l'application Google sur iOS (Apple), "est une première étape importante dans la conception d'un véritable assistant AI", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Google cite l'exemple d'un automobiliste prenant en photo son pneu crevé et sollicitant de Gemini des instructions pour le changer, ou d'un utilisateur générant, grâce à l'application, une légende pour un cliché qu'il vient de prendre.

Plusieurs des fonctionnalités de l'assistant vocal de Google seront disponibles via l'application Gemini, notamment pour passer des appels ou contrôler des appareils connectés.

Gemini est disponible à partir de jeudi aux Etats-Unis et sera utilisable à compter de la semaine prochaine "dans plus de pays", en anglais, japonais et coréen.

Un porte-parole de Google a indiqué que l'application n'était, pour l'heure, pas téléchargeable en Europe. Les Etats membres de l'Union européenne viennent de s'accorder sur une nouvelle législation pour réguler l'IA, inédite au niveau mondial.

Parallèlement, la filiale d'Alphabet a dévoilé jeudi Gemini Advanced, une offre payante qui permet d'accéder à Ultra 1.0, une version plus avancée de son modèle de langage (LLM), le programme qui permet à un utilisateur de générer du contenu sur demande en langage courant.

Il permet, entre autres, de coder, toujours sur requête en langage ordinaire.

Gemini Advanced est commercialisé dans 150 pays, moyennant un abonnement de 19,99 dollars par mois aux Etats-Unis.

Il va intégrer la fonctionnalité Duet AI, qui permettait déjà d'utiliser l'IA générative pour écrire ou réécrire des courriels, des documents, des transparents ou des feuilles de calcul.

En rendant possible l'utilisation de l'IA générative pour ses logiciels utilitaires, tels Gmail, Google Docs ou Google Meet, le groupe de Mountain View (Californie) se positionne face à l'offre de Microsoft, son grand concurrent sur l'IA.

Avec son interface Copilot, Microsoft permet déjà de se servir de l'IA générative comme d'un assistant dans l'utilisation de logiciels comme Outlook (courriels), Word (traitement de texte) ou Teams (plateforme de communication).

Microsoft a présenté mercredi 7 février une nouvelle version de Copilot, plus ergonomique.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique