Mercredi, 24 juillet 2024
Economie > Economie >

L'Egypte lance un nouvel indice en bourse compatible avec la Charia islamique

Farah Alazzouni , Mercredi, 12 juin 2024

Un Comité de surveillance sur la jurisprudence, auprès de la bourse, comprenant plusieurs savants de la Charia islamique et d'experts en économie islamique et jurisprudence des transactions financières, approuvera l'adhésion des entreprises à cet indice.

s
La cérémonie du lancement de l'indice « EGX33 Shariah Index ».

La Bourse égyptienne a lancé l'indice « EGX33 Shariah Index » regroupant 33 entreprises représentant 16 secteurs dont les activités sont conformes aux principes de la charia islamique, selon un communiqué publié mercredi 12 juin.

Cet indice ne comprendra que les compagnies et banques d'investissement qui ont des activités et une manière de gestion des revenus conformes à la Charia islamique. 

Selon un des membres du comité de surveillance Ezzedine Fekri, deux critères principaux seront pris en considération pour l'approbation: d'abord le type d'activité de la compagnie, par exemple une compagnie de tabac ne peut pas être approuvée parce que son travail ne respecte pas la Charia islamique. Deuxièmement, que le taux de leurs revenus qui ne soient pas conformes aux normes islamiques (tels que l'alcool) ne dépassent pas les 5%, comme c'est le cas des hôtels, à titre d'exemple.

Un Comité de surveillance sur la jurisprudence, auprès de la bourse, comprenant plusieurs savants de la Charia islamique et d'experts en économie islamique et jurisprudence des transactions financières, approuvera l'adhésion des entreprises à cet indice.

Le poids maximal relatif des actions dans l'indice est de 15 %, l'entreprise Talaat Moustafa a atteint ce poids maximal, tandis que Elsewedy Electric a acquis 10,27%.

« Il y a eu des demandes répétées d'un grand nombre d'investisseurs locaux, régionaux et internationaux pour le lancement d'un indice conforme à la charia à la Bourse égyptienne », selon Ahmed El Sheikh, président de la Bourse égyptienne.

​« La proportion investie dans les titres d'une seule entreprise ne dépasse pas 15 % des actifs nets du fonds, et ne dépasse pas 20 % des titres de cette entreprise », a-t-il ajouté.

El Sheikh a ajouté que cela permettra de créer de nouveaux produits financiers tels que les fonds indiciels.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique