Vendredi, 12 juillet 2024
Economie > Economie >

L’Egypte assiste au Sommet Corée-Afrique 2024 à Séoul

Ahraminfo , Dimanche, 02 juin 2024

La Corée du Sud a nommé l’Egypte partenaire stratégique en Afrique et Moyen-Orient pour les plans de coopération pour le développement de 2021 à 2025.

s
Le Sommet Corée-Afrique 2024

L’Egypte assistera au côté de 48 Etats africains au Sommet Corée-Afrique 2024 « L'Avenir que nous construisons ensemble : Croissance partagée, Durabilité et Solidarité », organisé pour la première fois et prévu les 4 et 5 juin en Corée du Sud, selon le communiqué du Conseil des ministres. La ministre de la Coopération internationale, Rania Al-Mashat, préside la délégation égyptienne par intérim du président Abdel Fattah Al-Sissi, annonce le communiqué.

Le sommet Corée-Afrique est organisé pour la première fois et durera deux jours, le mardi 4 juin à Ilsan puis le mercredi 5 juin à Séoul où sera tenu un Sommet des affaires Corée-Afrique, organisé par le ministère coréen du Commerce et de l’Industrie, avec la participation des chefs d’Etat et des entrepreneurs africains et coréens. 

Le Sommet Corée-Afrique vise le renforcement des partenariats avec le continent africain et à jouer un rôle pivot dans les efforts de développement à l’intérieur du continent.

La Corée du Sud a nommé l’Egypte partenaire stratégique en Afrique du Nord et Moyen-Orient (ANMO) pour les plans de coopération pour le développement de 2021 à 2025.

Lors de la visite du président coréen en Egypte en janvier 2022, l'Egypte et la Corée du Sud ont signé un protocole d'accord d'une valeur d'un milliard de dollars dans le cadre de la coopération pour le développement entre les deux pays, selon le communiqué. La dernière visite du président Abdel Fattah Al-Sissi à Séoul était en 2016.

Le portefeuille de coopération pour le développement coréen en Egypte s'élève à 1,3 milliard de dollars, dont environ 85 millions de dollars sont présentés sous forme de subventions au développement par l'intermédiaire de l'Agence coréenne de coopération internationale (KOIKA) dans les domaines de l'enseignement supérieur, de la propriété intellectuelle, de la formation professionnelle, des technologies de l'information, de la mise en place d'un système électronique pour les marchés publics, de l'autonomisation économique de la femme et de la lutte contre la violence.

Des financements coréens sont versés dans les domaines des chemins de fer, de la localisation de l'industrie des wagons de métro ainsi que les programmes de renforcement des capacités des cadres gouvernementaux.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique