Jeudi, 13 juin 2024
Economie > Economie >

Domino's Pizza paye le coût cher du boycott

Ghada Ismail , Lundi, 20 mai 2024

L'entreprise Alamar Foods Company Saudi Arabia annonce des pertes estimées à 17,7 millions de riyals saoudiens. Les appels au boycott de la part de citoyens dans divers pays arabes affectent négativement les revenus de l’entreprise.

s
Un restaurant de Domino's Pizza au Caire. Photo : facebook de Domino's Pizza

La société Alamar Foods Company Saudi Arabia a annoncé, dimanche 19 mai, dans un communiqué, que les ventes ont baissé en raison des conditions géopolitiques persistantes dans la région. 

« Une perte nette de 17,7 millions de riyals (l'équivalent de 221.2 millions de livres égyptiennes), au premier trimestre de l'année en cours, contre un bénéfice de 13,8 millions de riyals (172 millions de livres égyptiennes), pour la même période de l'année précédente, en raison de la baisse de ses ventes annuelles, qui se sont élevées à 206,8 millions de riyals », a déclaré la société Alamar.

La société Alamar Foods Company Saudi Arabia, est une société spécialisée dans l'exploitation des restaurants de fast-food.

 La société a demandé de son administration, la distribution de plus de 10,1 millions de riyals aux actionnaires pour le premier trimestre de l'année 2024.

La société a affirmé que la baisse du bénéfice net pour plusieurs restaurants de fast-foods, y compris Domino's Pizza, au premier trimestre de l'année, était due à une baisse des ventes de 11 millions de riyals.

Domino's Pizza est une chaîne de restaurants de pizzas américaine à vocation internationale fondée en 1960.

En 2018, Domino's comptait près de 16.000 magasins, dont 5.649 aux Etats-Unis, 1.500 en Inde et 1.249 au Royaume-Uni.

La société a été confrontée à des campagnes de boycott virulentes depuis octobre 2023 en raison de son origine étrangère, aux côtés de restaurants tels que Kentucky Fried Chicken (KFC), Mc Donald's, Pizza Hut, Starbucks, et d'autres. Pour atténuer l'impact du boycott, la société a lancé des réductions de 50 % sur ses produits depuis la dernière fête, selon la page Facebook de l'entreprise.

D'autres enseignes comme Mc Donald's ont été ciblées par de larges campagnes de boycott au Moyen-Orient et dans les pays musulmans en raison d'accusations sur des positions pro-israéliennes. Le directeur exécutif de McDonald’s, Chris Kempczinski, directeur exécutif de McDonald’s avait déclaré, en janvier, que sa compagnie a subi un impact négatif dans un certain nombre de marchés au Moyen-Orient, et dans d’autres pays en dehors de la région en raison de la guerre à Gaza. Le boycott concerne également la marque de thé Lipton et l’eau minérale Nestlé.

Alamar travaille dans le domaine de l'exploitation des restaurants de fast-foods au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et au Pakistan. Elle détient le droit exclusif de développer et d'exploiter les magasins de la marque "Domino's" dans 16 pays de la région, ainsi que la marque "Dunkin" en Egypte et au Maroc, selon son web site.

Dès le déclenchement de la guerre à Gaza, les voix ne cessent de s’élever en appelant à un boycott des entreprises et des produits « Made in Israël », ou encore de ceux des pays alliés, notamment les Etats-Unis.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique