Dimanche, 14 juillet 2024
Economie > Economie >

L’Egypte reçoit 820 millions de dollars, deuxième tranche du prêt du FMI

Dalia Farouq , Dimanche, 21 avril 2024

Le FMI a versé 820 millions de dollars au gouvernement égyptien, le montant de la deuxième tranche du programme d'aide financière. D'après le FMI, le gouvernement égyptien a atteint l'ensemble des objectifs prévus dans les deux premières revues du programme d'aide.

s
Archive. Le premier ministre lors d'une rencontre avec la directrice générale du Fonds monétaire international. Photo : Page Facebook Présidence du Conseil des ministres

L'Egypte a reçu, samedi 20 avril, la deuxième tranche du prêt du Fonds Monétaire International (FMI) qui s’élève à 820 millions de dollars, selon le site Asharq Bloomberg.

Le Conseil d'administration du FMI avait conclu, le vendredi 29 mars, la première et deuxième revues du programme de prêt FEC « Facilité Elargie de Crédit » pour l'Egypte, selon le site du Fonds.

Ces deux revues, initialement prévues pour mars et septembre 2023, ont été reportées en raison d’un retard dans la mise en œuvre des réformes requises par le FMI.

L’Egypte n’avait reçu que la première tranche du prêt, d’un montant de 347 millions de dollars, en décembre 2022. Des discussions intenses entre l’Egypte et le FMI ont eu lieu ces derniers mois pour procéder aux évaluations nécessaires au versement des tranches ultérieures.

Le FMI avait souligné, dans un communiqué, que le gouvernement égyptien a atteint l'ensemble des objectifs prévus dans les deux premières étapes du programme d'aide, à l'exception du niveau de ses réserves en devise.

"Les autorités ont significativement renforcé le programme de réformes prévu par le programme. Les mesures récentes visant à corriger les déséquilibres macroéconomiques sont difficiles, mais ce sont des étapes essentielles et les efforts doivent être poursuivis", a déclaré la directrice générale de l'institution, Kristalina Georgieva, citée dans un communiqué.

Pour sa part, le gouvernement égyptien avait adopté plusieurs mesures importantes pour faire face aux défis économiques, dont la dévaluation de la livre égyptienne qui a eu lieu le 6 mars, des mesures fiscales et budgétaires importantes, ainsi que l’augmentation des taux directeurs afin de contenir l'inflation.

Dans le contexte, la Banque Centrale égyptienne avait remonté, toujours le 6 mars, ses taux de six points de pourcentage pour les porter à 27,75 % afin de lutter contre l'inflation.

Ces mesures ont contribué à ce que l’Egypte signe, le 6 mars, un accord avec le FMI pour obtenir un prêt supplémentaire de 5 milliards de dollars, faisant passer son programme de financement avec l’institution internationale à 8 milliards de dollars.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique