Samedi, 22 juin 2024
Economie > Economie >

Le secteur privé devrait occuper 70% de l’économie égyptienne : Maait

Maha Salem , Mercredi, 17 avril 2024

Présent aux réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale à Washington du 17 au 19 avril 2024, le ministre des Finances égyptien a annoncé que 50 % des revenus du programme Offres publiques seront accordés à la réduction de la dette intérieure.

s
Le ministre égyptien des Finances Mohamed Maait est à Washington pour assister aux réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale à Washington du 17 au 19 avril 2024.

Le ministre égyptien des Finances s’est entretenu avec les gouverneurs du Moyen-Orient et de l'Asie centrale en marge des réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale à Washington du 17 au 19 avril 2024.  Au cours de ces discussions, plusieurs sujets ont été abordés pour expliquer le programme de réforme économique égyptien et les opportunités des investissements. Tout d’abord, Mohamed Maait, ministre des Finances a annoncé que l'Etat donne plus d'importance au secteur privé pour qu'il occupe plus de 70 % de l'économie égyptienne.

Le programme des réformes économiques en Egypte est basé sur le renforcement des investissements publics et privés, l’augmentation de la production nationale et des exportations égyptiennes. Une limite maximale a été fixée pour les investissements publics de l’Etat, cette limite s'éléve à mille milliards de LE pour le prochain budget. Avec le secteur privé, un million d’opportunités d'emploi devraient s'offrir au marché du travail égyptien par an. Le programme d’offres publiques est un programme durable qui vise à faire croître le secteur privé, à le développer et à renforcer son rôle. Le succès de « l’accord Ras El Hekma » reflète la capacité de l’économie égyptienne à attirer les investissements étrangers. Toutes ces décisions ont été prises par l'Etat après les discussions avec des responsables du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale pour sauver l'économie égyptienne. 

Selon le ministre égyptien, l’Egypte vise à réaliser un excédent financier au cours du prochain exercice financier pour réduire le taux d'endettement et du déficit budgétaire. 50 % des revenus du programme d’offres publiques seront accordés à l’Etat pour réduire la dette des agences budgétaires, ainsi que la dette extérieure et prolonger la durée de vie du portefeuille de la dette. Investir dans le développement humain et renforcer la protection sociale est un objectif essentiel dans le programme de réforme économique. Selon ce dernier, les dépenses en matière de santé, d’éducation et de protection sociale pour améliorer le niveau de vie et réduire les taux de pauvreté sont parmi les priorités gouvernementales. Le ministre a indiqué que nous cherchons à poursuivre des politiques financières plus favorables aux activités productives et aux exportations pour les secteurs important et stratégique pour le peuple et favoriser la compétitivité sur le marché mondial.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique