Mercredi, 17 avril 2024
Economie > Economie >

L’UE prévoit que l’Egypte recevra la première tranche du prêt estimé à un milliard d'euros avant l’été

Dalia Farouq , Dimanche, 31 mars 2024

La livraison de ce genre de prêts doit passer par plusieurs étapes dont l'approbation des membres de l’Union à la suite des discussions au Parlement européen. Ces procédures auront lieu suite aux élections parlementaires européennes prévues en juin.

s
L'ambassadeur de la commission européenne en Egypte, Christian Berger. Photo: page officielle de l'UE

L’Union Européenne (UE) prévoit que l’Egypte recevra la première tranche du prêt concessionnel d’urgence d’un milliard d’euros (51,2 milliards de livres égyptiennes) avant l’été prochain, selon Christian Berger, ambassadeur de la commission européenne en Egypte, dans des déclarations au site Asharq Bloomberg.

Berger a ajouté que certaines procédures judiciaires doivent avoir lieu avant la livraison de la première tranche du prêt. « Pour livrer le financement d’urgence estimé à un milliard d'euros, seule l’approbation du Conseil de l’UE est exigée. Quant aux 4 milliards d’euros restants, que l’Egypte doit recevoir successivement jusqu’en 2027, ils doivent obtenir l'approbation des membres de l’UE à la suite des discussions au Parlement européen, ce qui aura lieu suite aux élections parlementaires européennes prévues en juin prochain », explique Berger. 
L’ambassadeur de l’UE en Egypte a souligné que le taux d’intérêt du prêt serait faible , mais qu’il serait fixé au moment de l’approbation, selon le taux de change du marché.

Dans le même contexte, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait noté, vendredi 29 mars, que l’UE entend accélérer une partie de son aide à l’Egypte en optant pour une procédure de financement d’urgence qui éviterait les procédures de contrôle parlementaire et d’autres étapes.

Von der Leyen a justifié cette exception par la « très grande exposition » de l'Egypte aux retombées économiques des guerres en Ukraine, à Gaza et au Soudan. Il était « impératif de faire en sorte qu’une première contribution significative parvienne à l’Egypte d’ici fin 2024 », a-t-elle souligné.

Le 17 mars dernier, l’UE avait annoncé un plan de financement pour l’Egypte d’une valeur de 7,4 milliards d’euros, dont 5 milliards d’euros de prêts concessionnels, environ 1,8 milliard d’euros d’investissements et 600 millions d’euros de dons, dont 200 millions d’euros pour la gestion du dossier des migrants.

Une conférence européenne pour l’investissement en Egypte

Lors de ses propos à Asharq, l’ambassadeur de l’UE en Egypte a prévu que quelque 450 entreprises européennes participeront à la conférence sur l’investissement qui se tiendra au Caire en juin, en coopération avec l’UE, notant que 450 entreprises européennes avaient participé à la dernière conférence sur l’investissement qui s’est tenue au Caire en coopération avec l’UE il y a 11 ans. « Je pense que la prochaine conférence attirera un nombre similaire d’entreprises », estime-t-il.

 Berger a souligné que cette conférence constitue la première étape de la mise en œuvre des accords financiers récemment signés entre l’UE et l’Egypte.

La conférence représentera une large opportunité pour les compagnies européennes, notamment celles oeuvrant dans le secteur des énergies renouvelables et l'hydrogène vert, l’exportation de l’électricité vers l'Europe et le soutien du secteur privé.

L’UE avait parrainé une conférence sur l’investissement en Egypte en 2013, visant à promouvoir la stabilité dans le pays, suite à l'état de polarisation politique ayant suivi la Révolution du 25 janvier 2011.

Des relations économiques profondes entre l’UE et l’Egypte
 

Le financement européen total reçu par l’Egypte au cours des 4 dernières années s’est élevé à environ 12,8 milliards de dollars, selon le ministère égyptien de la Coopération internationale.

La Banque européenne d’investissement a contribué à la plus grande part de ces financements, soit 37 % du total des financements, tandis que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement a accordé environ 27 % du total des financements européens accordés à l’Egypte depuis le début de cette décennie.

L’Egypte souffrait d’une grave pénurie de devises jusqu’à la conclusion d' un accord d’investissement avec les Emirats arabes unis qui s’élève à 35 milliards de dollars fin février visant le développement de la région de Ras Al-Hikma. Ce qui  a ouvert la voie à la dévaluation de la livre égyptienne et à l’augmentation du prêt du FMI à 8 milliards de dollars du FMI, en plus de 6 milliards de dollars de financement de la Banque mondiale. Des financements qui ont augmenté la valeur des financements accordés à l’économie égyptienne à plus de 50 milliards de dollars au cours des dernières semaines.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique