Dimanche, 14 juillet 2024
Economie > Economie >

Le FMI conclut les deux premières revues du prêt de l'Egypte et décaisse 820 millions de dollars

Ahraminfo , Samedi, 30 mars 2024

Le Fonds Monétaire International (FMI) se montre optimiste vis-à-vis de l'exercice 2024/25, prévoyant la hausse de la croissance à 4,5 %, contre 3 % pour l’exercice en cours, et le recul de l’inflation.

FMI
Le siège du Fonds monétaire international à Washington D.C. Photo : AFP

Le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé vendredi 29 mars le versement de 820 millions de dollars au gouvernement égyptien, après avoir conclu les première et deuxième revues du programme de prêt « Facilité Elargie de Crédit » (FEC).

Lors de sa réunion à Washington le vendredi, le conseil d'administration du FMI a par ailleurs approuvé une rallonge de 5 milliards de dollars déjà annoncée le 6 mars, portant à 8 milliards de dollars les fonds prêtés à l'Egypte.

Le FMI a souligné, dans un communiqué publié sur son site, que le gouvernement égyptien avait atteint tous les objectifs fixés par le fonds pour la fin juin 2023, à l'exception de la consolidation de ses réserves en devises étrangères.

Suite à la guerre en Ukraine, les réserves en dollars en Egypte ont gravement chuté en dessous de la barre des 40 milliards. Selon les derniers chiffres de la Banque Centrale d'Egypte publiés le 5 mars, les réserves sont situées à 35,310 milliards de dollars.

Le gouvernement a adopté plusieurs mesures importantes pour faire face aux défis économiques, dont le flottement de la livre, des mesures fiscales et budgétaires importantes, ainsi que l’augmentation des taux directeurs afin de contenir l'inflation.

Le communiqué a affirmé que la macroéconomie égyptienne subit une situation dure depuis l’approbation du programme de prêt en décembre 2022, notamment avec la hausse de l’inflation, la pénurie en devises étrangères, les hauts niveaux de dettes extérieures et les besoins de financement.

Selon le communiqué, l’accord d’investissement de 35 milliards de dollars de Ras Al-Hikma a atténué les pressions sur la balance des paiements à court terme et, « s’il est utilisé judicieusement », il aidera l’Egypte à reconstituer ses réserves pour alléger les chocs économiques.

Réserves et subventions au carburant

« L’Egypte est confrontée à d’importants défis macroéconomiques qui sont devenus plus complexes à gérer compte tenu des retombées du récent conflit à Gaza et en Israël. Les perturbations en mer Rouge réduisent également les recettes du Canal de Suez, qui constituent une source importante de devises et de recettes fiscales », a déclaré la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, citée dans le communiqué.

Elle a souligné que la poursuite d’un assainissement budgétaire basé sur les recettes diminuera la dette et augmentera les ressources pour élargir les filets de sécurité sociale.

A cet égard, elle a souligné qu’« il demeure essentiel de remplacer les subventions non ciblées au carburant par des dépenses sociales ciblées dans le cadre d’un programme d’ajustement durable des prix du carburant ».

« Le retrait de l’Etat et de l’armée de l’activité économique et l’égalité des chances entre les secteurs public et privé sont essentiels pour attirer les investissements privés étrangers et nationaux en Egypte », a conclu Georgieva.

Le FMI se montre cependant optimiste vis-à-vis de l'exercice 2024/25, prévoyant la hausse de la croissance à 4,5 %, contre 3 % pour l’exercice en cours, et le recul de l’inflation.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique