Samedi, 25 mai 2024
Economie > Economie >

Le citoyen continuera à acheter le pain subventionné à 5 pts malgré la hausse des prix des carburants : ministre de l'Approvisionnement

Néine Lameï, Samedi, 23 mars 2024

Le gouvernement assumera la hausse des coûts de la production du pain local suite à la hausse des prix des carburants. La galette de pain local continue de se vendre à cinq piastres.

pain
Marchand de pain au Caire. Photo : AFP

Le ministère de l'Approvisionnement et du Commerce intérieur a déclaré, vendredi 22 mars, quelques heures après l’annonce de la hausse des prix des carburants par le comité de tarification des produits pétroliers, que le gouvernement assumera l’augmentation prévue du coût de production d’une galette de pain local.

« L'Etat, représenté par l'Autorité générale égyptienne pour l'approvisionnement en produits de base (GASC), va assumer l’augmentation du coût de production d’une galette de pain local et subventionné, produite dans les boulangeries municipales fonctionnant au diesel ou au gaz. Et ce, suite à la hausse des prix des produits pétroliers », d’après les déclarations du ministre de l'Approvisionnement et du Commerce intérieur, Ali Al-Messelhi, publiées dans un communiqué sur la page Facebook du cabinet ministériel.

Cette décision a été prise par l'Autorité générale égyptienne pour l'approvisionnement en produits de base suite à la nouvelle tarification des produits pétroliers.

Al-Messelhi a souligné dans le communiqué que « le citoyen recevra le pain local subventionné grâce à la carte de rationnement du pain en le vendant toujours à 5 pts. L'Etat égyptien continuera ainsi à assumer la différence des coûts de production du pain local et payera aux propriétaires de boulangeries les frais supplémentaires du coût de production du pain local.

Le ministère de l'Approvisionnement et du Commerce intérieur va continuer à fournir le pain local subventionné sur les cartes de rationnement et en le distribuant régulièrement aux citoyens.

De sa part, la Chambre de l'industrie céréalière de la Fédération des industries égyptiennes a salué la décision du ministère concernant le subventionnement continu d'une galette de pain et son versement aux citoyens sur des cartes de rationnement au prix de 5 piastres. Et ce, malgré la hausse des prix pétroliers et l’augmentation du coût de production du pain.

« Le coût de production d'une galette de pain dépasse 1 livre égyptienne malgré la hausse des prix et plus récemment l'augmentation du prix du diesel à 10 livres par litre », d’après le porte-parole de la Chambre de l'industrie céréalière.

D’ailleurs, le comité de tarification des produits pétroliers a annoncé, le vendredi 22 mars, la première augmentation du prix des carburants en 2024, affectant les prix de l’octane et du diesel.

Les prix ont augmenté de presque 10 % sauf le diesel, le carburant le plus utilisé dans les moyens de transport et le fonctionnement des usines, qui est passé de 8,25 livres égyptiennes le litre à 10, soit une hausse de 21,21 %.

De sa part, le ministre du Développement local a annoncé que le gouvernement va intensifier les campagnes de contrôle des prix pour assurer le respect des nouveaux tarifs et éviter toute violation, en plus de surveiller les stations-service afin d’empêcher toute tentative de commerce de produits pétroliers sur le marché noir ou de monopole après l'augmentation des prix, selon le communiqué.

Le ministre des Finances, Mohamed Maait, a déclaré, mardi 19 mars, que la galette de pain coûte à l'Etat 125 piastres alors qu’elle se vend à 5 piastres.

Selon Maait, 596 milliards de livres égyptiennes sont allouées à la subvention dans l’année fiscale 2024-2025. La subvention du pain est passée de 83 milliards de livres égyptiennes à l'exercice 2023-2024 à 125 milliards de livres l'an prochain.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique