Lundi, 24 juin 2024
Economie > Economie >

Après 60 jours de clôture, l’usine égyptienne d’Abou Qorqas commence à produire du sucre

Nasma Réda, Mardi, 19 mars 2024

La réserve stratégique de sucre en Egypte suffit 6 mois, et augmentera à mesure que l’offre des agriculteurs de canne à sucre et de betteraves aux usines augmente, selon Ali Al-Messelhi, ministre de l’Approvisionnement et du Commerce intérieur.

 Après 60 jours
Début de l’approvisionnement de betteraves pour l’usine d’Abou Qorqas, à Minya. Photo : Page officielle du conseil des ministres

Le ministère de l’Approvisionnement et du Commerce intérieur, a annoncé, lundi 18 mars, le début de l’approvisionnement en betteraves de l’usine gouvernementale de sucre d’Abou Qorqas dans le gouvernorat de Minya, selon un communiqué du ministère publié sur sa page officielle.

L’usine n’était plus approvisionnée en bettraves et en cannes à sucre depuis plusieurs mois, les agriculteurs refusant de lui vendre leur production en raison de ses bas prix.

Le ministre de l’Approvisionnement et du Commerce intérieur, Ali Al-Messelhi, a affirmé que l’usine recevra cette saison (de juillet à janvier) environ 1,7 million de tonnes de betteraves afin de produire 140 000 tonnes de sucre jusqu’à août. « En 2024, la superficie totale cultivée en betteraves atteindra 600 000 feddans * », a affirmé Al-Messelhi, selon le communiqué. Et d’ajouter que le prix d’une tonne de betteraves sucrières cette saison varie entre 1500 et 1900 livres contre 1350 livres la saison dernière.

Al-Messelhi a expliqué que l’Etat a payé 1 900 livres aux agriculteurs pour chaque tonne de betterave entre le 1er et le 15 mars 2024 dont 400 livres à titre d’incitation. A compter du 16 mars et jusqu’au 31 mars 2024, l’Etat paiera 1750 livres par tonne pour l’approvisionnement en betteraves dont 350 livres à titre d’incitation

L’usine d’Abou Qorqas, qui emploie 1 115 ouvriers, vise cette année un bénéfice net de 350 millions de livres égyptiennes.

« L’objectif de l’usine est de produire 70 000 tonnes de sucre par an pour l’Etat, en plus de 35 000 tonnes pour le secteur privée », explique Essam Al-Din Al-Bediwy, PDG et directeur général de la compagnie ESIIC (Egypt Sugar and Integrative Industries Company). Il estime que la pénurie de sucre en Egypte, qui dure depuis 3 mois, prendra fin dans deux semaines après l’augmentation de la superficie cultivée en betteraves et le retour de la production des usines.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ahmed Samir, a décidé, lundi 18 mars, de prolonger pour trois autres mois la décision d’interdire l’exportation du sucre.

L'Egypte consomme environ 3,2 millions de tonnes de sucre par an, dont près de 15 % sont importées.

De son côté, Salah Omar, directeur technique de la compagnie de sucre à Minya, affirme que l’usine d’Abu Qarqas reçoit 4 000 tonnes de betteraves par jour et vise à augmenter cette quantité à 7 000 tonnes/jour.

*1 feddan = 4200 mètres carrés

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique