Lundi, 15 juillet 2024
Economie > Economie >

Chevron envisage de forer le gisement « Nargis 2 » en Egypte fin 2024

Laila Ahmed , Jeudi, 14 mars 2024

La société américaine investira initialement 60 millions de dollars pour démarrer le forage de « Nargis 2 ».

s
Un gisement de gaz égyptien au large de la Méditerranée. Photo : Al-Ahram

Le groupe pétrolier américain Chevron envisage de forer le premier gisement de gaz naturel de « Nargis 2 » en mer Méditerranée en Egypte au cours du dernier trimestre de 2024, dans le but d’augmenter les réserves du gisement, a rapporté Asharq Bloomberg, le jeudi 14 mars, d'après un responsable du gouvernement égyptien qui a requis l’anonymat.

Les investissements initiaux de ce projet s’élèvent à environ 60 millions de dollars, selon la même source.

Le développement du gisement gazier Nargis, l’un des plus grands gisements de gaz découverts en Egypte après celui de Zohr, s’inscrit à un moment où le pays cherche à augmenter ses réserves et sa production en gaz naturel.

D’autre part, Chevron commencera la production du gisement de gaz naturel de Nargis 1 au cours du premier semestre de 2025 en quantités allant jusqu’à 600 millions de pieds cubes par an au cours de la première phase, avait rapporté à Asharq Bloomberg un responsable du gouvernement égyptien qui a requis l’anonymat, le 14 janvier dernier.

Il a ajouté que la production du champ gazier pourrait atteindre 1 milliard de pieds cubes dans les deux ans suivant le début de la production.

Chevron avait annoncé début 2023 la découverte du gisement sur une superficie de 1 800 kilomètres carrés à l’est de la Méditerranée. Les réserves de ce gisement avaient été estimées à 2 500 milliards de pieds cubes.

Chevron et IEOC Production, qui dépend de la société italienne Eni, ont des parts de 45% dans la concession de l’exploitation du gisement, tandis que la société égyptienne « Sarwa pour le pétrole » possède des parts de 10%.

La production de gaz naturel en Egypte

La production moyenne de l’Egypte en gaz naturel a enregistré 5,3 milliards de pieds cubes par jour au cours du premier trimestre de l’année en cours, contre une moyenne de 5,8 milliards de pieds cubes par jour en 2023, selon le ministre du Pétrole et des Ressources minérales, Tarek El-Molla, dans un entretien accordé à Asharq Bloomberg en février dernier.

Ce niveau est le plus bas depuis 2021, période au cours de laquelle la capacité de production avait atteint 7,2 milliards de pieds cubes par jour contre 6,2 milliards de pieds cubes par jour en moyenne en 2022.

L’Egypte a commencé à mettre en œuvre un programme ambitieux en coopération avec de grandes sociétés internationales, dont la société italienne ENI et les sociétés américaines Chevron, ExxonMobil, Shell et BP pour le forage de 35 nouveaux gisements de gaz naturel en Méditerranée et dans le delta du Nil jusqu'à juillet 2025, avait indiqué El-Molla dans un entretien avec l’agence de presse émiratie WAM en juillet dernier.

Le coût total de ces investissements est de 1,8 milliard de dollars, avec 21 gisements prévus au cours de l'exercice 2023-2024 et 14 puits au cours de l'exercice 2024-2025, avait précisé El-Molla.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique