Mercredi, 24 juillet 2024
Economie > Economie >

La perspective «positive» de Moody's pour l'économie égyptienne ouvre la voie sur l'affluence des investissements : ministre des Finances

Laila Ahmed , Vendredi, 08 mars 2024

Les responsables du ministère des Finances intensifient leurs efforts auprès des institutions de notation de crédits, dans l'objectif d'améliorer la cote de crédit de l'Egypte au cours des prochains mois, explique le ministre.

s
Ministre des Finances, Mohamed Maait. Photo : Page Facebook Présidence du Conseil des ministres

Le ministre des Finances Mohamed Maait espère que le changement de la perspective de l'économie égyptienne de « négative » à « positive » par l’agence de notation de crédit Moody's, ouvrira la porte à l'affluence des investissements et l'amélioration de la note de crédit auprès des autres agences de notation.

Moody's a relevé, jeudi, sa perspective pour l'économie égyptienne, mais maintenu sa note de crédit à « Caa1 ». 

Maait a indiqué que les responsables du ministère intensifient leurs contacts avec d'autres institutions de notation et d'investissement internationaux pour expliquer toutes les réformes, plans gouvernementaux, évolutions des politiques économiques égyptiennes qui soutiennent la compétitivité du climat d'investissement égyptien. 

Le ministre a confirmé que le gouvernement avait un plan pour réduire le ratio dette/PIB à moins de 80% au cours des trois prochaines années et à réduire également le coût du service de la dette à mesure que la vague inflationniste commencerait à reculer et les taux d’intérêt actuellement élevés diminuent.

Il est à noter que la dette extérieure de l'Egypte s'élève à près de 165 milliards de dollars, selon les chiffres de la Banque Centrale d’Egypte (BCE). 

Le gouvernement compte sur les investissements étrangers pour tenter de résoudre la crise des devises étrangères, notamment l'accord de Ras Al-Hikma signé le 23 février, avec l’annonce d'investissements et de dépôts d'une valeur de 35 milliards de dollars dans l'économie égyptienne par les Emirats arabes unis.

En outre, l'Egypte a signé un accord avec le Fonds Monétaire international (FMI), mercredi, pour un prêt supplémentaire de 5 milliards de dollars, augmentant ainsi son programme de financement signé avec l'organisation en décembre 2022 à 8 milliards de dollars.

Le mardi 6 février,  la Banque Centrale d'Egypte a fait flotter la livre égyptienne lui faisant perdre presque 62% de sa valeur et relevé ses taux directeurs de 600 points. 

« Ces mesures aideront l'Egypte à maintenir le programme élargi du FMI, réduire les risques d'une accumulation de la dette extérieure et renforcer la résilience de l'économie aux chocs. » a dit l'agence Moody’s. 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique