Lundi, 15 juillet 2024
Economie > Economie >

Perspective d'amélioration économique en Egypte selon JP Morgan

Laila Ahmed , Jeudi, 07 mars 2024

Malgré une inflation élevée, les prévisions de JP Morgan et les accords avec le FMI ouvrent la voie à des réformes monétaires et à des investissements stratégiques pour stabiliser l'économie égyptienne.

s
La banque américaine JP Morgan. Photo : AFP

JP Morgan anticipe une augmentation du taux d'inflation en Egypte de 4 % en glissement mensuel en février, tout en prévoyant un ralentissement ultérieur dans l'année, ouvrant la voie à des réductions de taux d'intérêt, selon une note de la banque diffusée par Reuters le jeudi 7 mars.

Le jeudi 8 février, l'Agence Centrale de la Mobilisation et des Statistiques Publiques (CAPMAS) a signalé un recul de l'inflation en Égypte pour le quatrième mois consécutif, enregistrant un taux annuel de 31,2 % en janvier 2024, par rapport à 35,2 % en décembre 2023. Malgré cette baisse, le taux d'inflation reste significativement plus élevé que celui de janvier 2023, qui était de 26,5 %.

JP Morgan a conseillé, jeudi 7 février, d'investir dans les bons du Trésor égyptiens à un an, à la suite de la décision de la Banque Centrale d’Egypte (BCE) d'augmenter son taux directeur de 600 points de base, le portant à 27,25 %, et de passer à un régime de change flexible pour la livre égyptienne.

Ce même jour, le taux de change de la livre égyptienne était fixé à 49,34 à l'achat et 49,44 à la vente pour un dollar, d'après les informations de la BCE.

Plus tôt dans l’année, le taux de change du dollar avait atteint un niveau record de 70 livres pour un dollar sur le marché noir. Il a ensuite chuté de manière significative pour s'aligner sur le nouveau taux officiel, suite à l'injection par les Emirats Arabes Unis de 35 milliards de dollars sous forme d'investissements et de dépôts dans l'économie égyptienne à la fin du mois de février.

En outre, l'Egypte a conclu un accord avec le Fonds Monétaire International (FMI) le mercredi, pour un prêt supplémentaire de 5 milliards de dollars, augmentant ainsi son programme de financement avec l'organisation à 8 milliards de dollars.

« L'unification du taux de change joue un rôle clé car elle contribue à éliminer les arriérés de devises en réduisant la disparité entre le taux de change officiel et celui du marché noir », a souligné la BCE dans un communiqué publié mercredi, à l'issue de la réunion de son Comité de politique monétaire.

Le gouvernement mise sur ces investissements étrangers pour aider à résoudre notamment la crise des devises étrangères en Egypte.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique