Samedi, 15 juin 2024
Economie > Economie >

Madbouly : l'unification du taux de change contribue à l’élimination de l'accumulation de la demande en devises

Laila Ahmed , Mercredi, 06 mars 2024

Le gouvernement égyptien poursuit la politique de rationalisation des dépenses publiques et les efforts visant à cibler l’inflation, indique le premier ministre.

s
Le premier ministre Mostafa Madbouly lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement. Photo : Page Facebook Présidence du Conseil des ministres

Le premier ministre, Mostafa Madbouly, a affirmé mercredi 6 mars que la décision prise par la Banque Centrale d’Egypte (BCE) visant à unifier le taux de change contribue à l’élimination de l’accumulation de la demande en devises, selon un communiqué du Conseil des ministres.

Lors de la réunion extraordinaire du Comité des politiques monétaires mercredi, la Banque Centrale d'Egypte a décidé de relever les taux sur les dépôts et les prêts pour un jour de 600 points de base, d'adopter un régime de change flexible pour la livre égyptienne et de permettre aux forces du marché de déterminer sa valeur.

Madbouly a précisé que l'objectif du gouvernement à ce stade est de travailler en coordination avec la Banque Centrale afin de réduire les taux d'inflation et de contrôler la dette, voire la faire baisser. « L’élimination du marché parallèle doit contribuer à freiner l’inflation », a-t-il souligné.

« Le gouvernement poursuit sa politique de rationalisation des dépenses publiques pendant la phase actuelle. Cela permet de surmonter les défis économiques qui caractérisent cette période », a indiqué Madbouly.

Depuis des mois, alors que l'inflation a atteint jusqu'à près de 40 %, le prix du dollar sur le marché noir avait atteint un record de 70 livres.

Il était ensuite redescendu fin février avec l’annonce d'investissements et de dépôts de 35 milliards de dollars dans l'économie égyptienne par les Emirats arabes unis.

Le gouvernement compte sur ces investissements étrangers pour tenter notamment de résoudre la crise des devises étrangères en Egypte.

Il est à noter que la dette extérieure de l'Egypte s'élève à près de 165 milliards de dollars, selon les chiffres de la BCE.

La Banque Centrale a déclaré que ces décisions viennent dans le contexte de la protection des exigences du développement durable.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique