Jeudi, 25 avril 2024
Economie > Economie >

L’Egypte reçoit 5 milliards de dollars de la première tranche du partenariat égypto-émirati de Ras Al-Hikma : Premier ministre

Rim Darwich , Jeudi, 29 février 2024

Le partenariat égypto-émirati de 35 milliards de dollars, annoncé le 23 février, pour développer la ville côtière égyptienne de Ras Al-Hikma, est un partenariat entre le gouvernement égyptien et Abu Dhabi Developmental Holding Company PJSC (ADQ), un fonds souverain émirati.

s
Le premier ministre Mostafa Madbouly lors de l'annonce du partenariat égypto-émirati. Archives. Photo : Page Facebook du Conseil des ministres

« L’Egypte a reçu 5 milliards de dollars de la première tranche du partenariat égypto-émirati dans le projet de développement de Ras Al-Hikma, alors que 5 autres milliards seront remis demain », a annoncé le premier ministre égyptien Mostafa Madbouly, jeudi 29 février.

« Les procédures de transfert de 5 milliards de dollars du dépôt émirati en livres égyptiennes chez la Banque Centrale d’Egypte sont en cours », a ajouté Mabdouly.

Cette somme représente la première tranche, de 15 milliards de dollars, que l’Egypte devrait recevoir dans une semaine après la signature vendredi 23 février du projet de développement de Ras Al-Hikma avec la compagnie émiratie Abu Dhabi Developmental Holding Company (ADQ).

Quant à la deuxième tranche, de 20 milliards de dollars, elle sera reçue dans deux mois et sera divisée en 14 milliards sous forme de liquidités et 6 milliards provenant du dépôt émirati chez la BCE.

Donc au total, l’Egypte recevra une somme de 35 milliards de dollars sous forme d’investissements directs dans le cadre de ce projet. Elle aura de même droit à une part de 35 % des bénéfices du projet.

D’autre part, Madbouly a expliqué qu’un comité ministériel sera chargé de faciliter les procédures et d’éliminer tout obstacle afin de garantir la réussite de ce partenariat avec les Emirats et d’en faire un modèle pour établir d’autres partenariats.

Il a signalé que les partenariats étrangers réalisent de nombreux rendements pour le pays à travers l’injection de devises étrangères sur de nombreuses années, en plus de milliards de livres égyptiennes de revenus provenant des impôts et la création de millions d'offres d'emploi dans divers secteurs, apportant ainsi du bien à l'Egypte et aux Egyptiens.

« Aucune clause du contrat ne porte atteinte à la souveraineté égyptienne et toutes les clauses sont soumises à la loi égyptienne » a assuré Madbouly.

Le projet de Ras Al-Hikma s’étend sur 170 millions de mètres carrés. Il consiste en la création d’une ville futuriste au bord de la Côte-Nord sur la Méditerranée avec un énorme financement qui va accroître le potentiel urbain et touristique de l’Egypte et l’aider à sortir de sa crise économique actuelle.

Il renferme des quartiers de résidence, une zone d’affaires et une zone technologique, une marina pour accueillir les navires touristiques et les yachts et vise à attirer 8 millions de touristes par an.

Un nouvel aéroport sera de même construit et géré par le ministère égyptien de l’Aviation et l’entreprise internationale d’Abu Dhabi, pour servir la région.

« Un consortium émirati a été choisi pour mettre en œuvre ce projet. Nous avons reçu des offres de plusieurs consortiums internationaux, mais la proposition émiratie était la plus convenable », a expliqué le chef de l'Autorité générale des investissements et des zones franches (GAFI), Hossam Heiba, mercredi 7 février.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique