Mardi, 23 juillet 2024
Economie > Economie >

Le chef de l’Autorité du Canal de Suez et le PDG de MSC discutent des répercussions de la situation dans la région de la mer Rouge

Nasma Réda, Mercredi, 14 février 2024

La situation sécuritaire dans la région de la mer Rouge, la navigation dans le Canal de Suez et les investissements dans des projets logistiques en Egypte sont les principaux points discutés entre les chefs de l’Autorité du Canal de Suez et le Groupe MSC.

s
Osama Rabie en réunion via vidéo-conférence avec le PDG du Groupe MSC. Photo : Page Facebook de l’Autorité du Canal de Suez

Le général Osama Rabie, chef de l’Autorité du Canal de Suez (ACS), s’est réuni mercredi 14 février, en vidéo-conférence avec Soren Toft, PDG du Groupe MSC (Mediterranean Shipping Company) pour discuter des moyens de coopération conjointe.

La réunion a abordé les répercussions de la situation actuelle dans la région de la mer Rouge et à Bab Al-Mandab, et de son impact sur le marché du transport maritime, selon un communiqué de l’Autorité.
« Nous tenons une coordination continue avec nos clients afin de parvenir à des mécanismes de travail commun visant à réduire les impacts de la crise actuelle sur les chaînes d’approvisionnement mondiales », souligne Rabie.

Ajoutant l’importance de cette réunion, qui reflète la volonté de l’ASC d’ouvrir des canaux de communication directs avec ses clients pour discuter de leurs besoins et d’identifier les mécanismes de travail conjoints.

De sa part, le PDG de MSC a indiqué que : « Nous retournerons immédiatement au Canal de Suez dès que la situation sécuritaire se stabilisera dans la région de la mer Rouge ».

Selon lui, la situation actuelle dans la région de la mer Rouge est devenue très compliquée et impose plus de préoccupations de sécurité concernant la sécurité des équipages, des marins et des navires en transit.

Toft a ajouté : « Nous avons l’intention d’investir davantage dans des projets logistiques prometteurs en Egypte ».

Avec les attaques des Houthis du Yémen contre les navires en mer Rouge, la plupart des compagnies de transport maritime ont suspendu le transit de leurs navires dans le détroit de Bab El-Mandeb, ce qui a profondément affecté la navigation dans le Canal de Suez.

Rabie a quant à lui expliqué que la coopération bilatérale entre ASC et le MSC est un modèle réussi de relations stratégiques étendues, exprimant sa compréhension des préoccupations de sécurité du groupe MSC qui affectent ses politiques de navigation dans le Canal de Suez, exprimant sa volonté constante de coopérer et de répondre aux exigences de la phase actuelle, qui est témoin de divers défis.

Le PDG de MSC a exprimé sa satisfaction pour la coordination conjointe avec l’ACS afin de surmonter les défis imposés par la situation actuelle dans la région de la mer Rouge, qui a un impact négatif sur les chaînes d’approvisionnement mondiales en raison de l’arrivée retardée de marchandises et de produits de base.

Selon les statistiques publiées par l’ACS, samedi 3 février, les recettes du Canal de Suez ont enregistré une baisse de 46,7% en janvier 2024 en comparaison avec la même période en 2023, en raison des perturbations en mer Rouge.

L’ASC a révélé que le nombre de navires qui ont traversé cette voie navigable reliant la Méditerranée à la mer Rouge s’est limité à 1362 en janvier 2024 contre 2155 durant le même mois l’année précédente.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique