Samedi, 22 juin 2024
Economie > Economie >

L’Egypte a besoin de 100 millions de dollars par semaine pour importer du fourrage : le ministre de l’Agriculture

Farah Alazzouni , Mercredi, 14 février 2024

Les quantités du fourrage disponible sur le marché ont considérablement baissé à cause de la guerre entre la Russie et l’Ukraine et la dépréciation de la livre égyptienne par rapport au dollar américain.

s

L'Egypte a besoin chaque semaine de 100 millions de dollars pour importer du fourrage, d'après l’annonce de Mohamed Al-Quseir, ministre de l’Agriculture et Bonification des terres, le 14 février.

Il a souligné que sur les 12 millions de tonnes annuelles de maïs requises, 7 à 8 millions sont produits localement.

Le besoin annuel en fourrage concentré pour nourrir la volaille, le bétail et les poissons est estimé à environ 24 millions de tonnes.

Durant la réunion, il a évoqué une tendance à augmenter les cultures de blé et de maïs pour combler l'écart et fournir le fourrage nécessaire.

Mostafa Madbouly, Premier ministre égyptien, a souligné l'importance de tirer parti des silos pour stocker les excédents de fourrage.

La guerre entre la Russie et l'Ukraine, ainsi que la dépréciation de la livre égyptienne par rapport au dollar américain, ont considérablement réduit les quantités de fourrage disponibles sur le marché, entraînant d'énormes pertes pour les producteurs de volaille l'année dernière.

La crise du fourrage a commencé en octobre 2023, certains éleveurs ont été contraints d'abattre des poussins ou de les distribuer gratuitement en raison du manque d'aliments pour l'engraissement, ce qui a eu un impact négatif sur la production.

En coopération avec la Banque centrale, le gouvernement a débloqué 199 000 tonnes de maïs et de soja d'une valeur de 96 millions de dollars pour le fourrage de la volaille entre le 26 janvier et le 9 février 2023.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique