Lundi, 17 juin 2024
Economie > Economie >

Le géant chinois Evergrande en liquidation judiciaire: à quoi peut-on s'attendre?

AFP, Lundi, 29 janvier 2024

Un tribunal de Hong Kong a ordonné lundi la liquidation d'Evergrande, géant déchu de l'immobilier en Chine, dont l'endettement astronomique et les déboires font régulièrement les gros titres depuis deux ans.

d’Evergrande
Le logo du siège social d’Evergrande Group est visible à Shenzhen dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine. Photo : AP

Le groupe n'a pas été en mesure de présenter un plan de restructuration acceptable pour ses créanciers. Voici ce que l'on sait sur l'impact de la décision pour Evergrande et pour la Chine:

- Que veulent les créanciers d'Evergrande ?

Evergrande était la plus grande société immobilière de Chine et régnait sur un secteur qui a explosé quand l'immobilier est devenu le fondement de la richesse croissante d'une classe moyenne en plein essor.

Mais les difficultés financières d'Evergrande ont entraîné l'arrêt de chantiers, tandis que des propriétaires lésés se sont retrouvés avec des logements inachevés sur fond de ralentissement économique et de baisse des prix.

Incapable de rembourser les intérêts de ses emprunts, Evergrande a fait défaut sur des paiements en décembre 2021.

En août, le groupe s'est déclaré en faillite aux Etats-Unis, une mesure destinée à protéger ses actifs américains.

Un créancier, Top Shine Global, a déposé une requête en liquidation à Hong Kong contre China Evergrande Group en 2022 et l'affaire a traîné pendant que les parties tentaient de négocier un accord.

Lors d'une audience en octobre, le taux de recouvrement des créanciers d'Evergrande a été estimé à moins de 3%.

Après plusieurs mois, un juge de Hong Kong a déclaré lundi qu'il y avait une "absence évidente de progrès de la part de l'entreprise dans la présentation d'un plan de restructuration viable" et prononcé sa liquidation.

- Que va-t-il se passer ensuite ?

La juge Linda Chan doit nommer un liquidateur pour les actifs d'Evergrande à Hong Kong.

La juge a précisé que cette décision signifierait que le patron du groupe Xu Jiayin (aussi connu sous son nom cantonais Hui Ka Yan) ne contrôlait plus l'entreprise.

Le groupe avait à la fin juin une ardoise colossale estimée à 328 milliards de dollars, selon les chiffres les plus récents de l'entreprise.

La société affiche 236,6 milliards de dollars d'actifs en Chine continentale et ailleurs. Certains d'entre eux ont déjà été vendus ces derniers mois pour obtenir des liquidités, pour un montant d'environ 7 milliards de dollars à fin novembre, selon les médias chinois.

Mais on ne sait pas encore dans quelle mesure les actifs de l'entreprise pourront être récupérés par ses créanciers à l'étranger.

Étant donné que le jugement de mise en liquidation a été pris à Hong Kong, toute saisie des actifs de l'entreprise sur le continent pourrait nécessiter une décision judiciaire distincte dans ce pays.

"Les tribunaux (du continent) peuvent refuser de reconnaître ou d'assister les liquidateurs de Hong Kong", a indiqué à l'AFP Jonathan Leitch, du cabinet d'avocats Hogan Lovells.

"Comme la grande majorité des actifs se trouvent (en Chine continentale), les liquidateurs devront examiner si ces actifs auront une quelconque valeur une fois que les créanciers prioritaires auront été satisfaits", a-t-il déclaré.

Zerlina Zeng, analyste crédit chez Creditsights Singapore, citée par l'agence Bloomberg, "doute que les créanciers à l'étranger reçoivent des montants substantiels de recouvrement grâce au jugement de liquidation".

- Quelle sera la réaction de Pékin?

La Chine a lancé plusieurs séries de sauvetages de son secteur immobilier en difficulté, et Pékin a annoncé la semaine dernière que ses banques avaient accordé près de 10.000 milliards de yuans (1.400 milliards de dollars) de prêts au secteur l'année dernière.

Mais les autorités n'ont pas réussi à empêcher les ventes des biens immobiliers et les prix de continuer à baisser dans de nombreuses villes.

Les autorités devraient veiller à ce que la décision ne fasse pas boule de neige, estiment les analystes.

Elles "gèreront probablement cette liquidation de manière à ne pas provoquer d'effet de contagion majeur à d'autres secteurs de l'économie", a indiqué à l'AFP Shane Oliver, économiste en chef de la société de services financiers AMP.

"Pour ceux qui lisent avec anxiété les gros titres d'aujourd'hui (...) et s'affolent: la chute d'Evergrande en 2021 n'a pas conduit en Chine à un moment similaire à (la crise financière déclenchée par) Lehman Brothers et la désintégration de sa coquille déjà morte en 2024 ne le fera pas non plus", tempère le cabinet d'analyse China Beige Book dans un message sur X, ex-Twitter.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique