Lundi, 15 juillet 2024
Economie > Economie >

La mission du FMI en Egypte pour discuter des mesures économiques recommandées

Ahraminfo , Samedi, 20 janvier 2024

L'équipe du Fonds Monétaire International (FMI), dirigée par la chef de mission pour l'Egypte, Ivanna Vladkova Hollar, est actuellement au Caire pour discuter des première et deuxième révisions du programme égyptien soutenu par le Mécanisme élargi de financement (EFF) du FMI, a déclaré le porte-parole du FMI à Ahraminfo.

FMI
Une rencontre entre les officiels égyptiens et la directrice du FMI en septembre 2023. Photo: Ministère des finanes de l'Egypte.

Une mission du FMI est en visite au Caire pour mener des révisions reportées concernant les mesures économiques préconisées selon un accord avec l'institution financière.

L'accord, signé en décembre 2022, permet à l'Egypte d'emprunter du FMI une somme de 3 milliards sur 3 ans en échange d'un ensemble de mesures lors de la même période.

A noter que l’Egypte n’a acquis que la première tranche d'un nouveau prêt du FMI de 347 millions de dollars en décembre 2022. La première révision du programme, qui prépare le terrain pour que l'Egypte reçoive la deuxième tranche du prêt de 3 milliards de dollars, était prévue le 15 mars 2023. Cependant, malgré ses efforts incessants afin de remplir ses engagements, l'Egypte a été incapable de remplir les conditions fixées par le FMI. Et ce, en raison de la situation économique complexe. Les première et deuxième révisions de l'économie égyptienne sont nécessaires pour décaisser des tranches supplémentaires du prêt conformément à l'accord avec le FMI.

Financement supplémentaire

Il n'est pas précisé si la visite en cours inclura des discussions sur un financement supplémentaire pour l'Egypte. Le ministère des Finances n'a pas répondu à notre demande de commenter sur cette question. Le porte-parole a mentionné que les résultats de la visite seront divulgués après sa conclusion. Cette visite a été reportée à deux reprises.

Le taux de change semble faire la pomme discorde essentielle.  Après trois dévaluations au cours d’un an, soit depuis mars 2022, la Livre égyptienne a perdu presque la moitié de sa valeur face au dollar, pour atteindre 30,87 livres le dollar.

Le cours du dollar est dès lors resté inchangé sur le marché officiel. Un marché parallèle « noir » est existant depuis presque un an, offrant le dollar contre plus de 40 L.E.

Azour du FMI au Caire

Le directeur du Département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, Jihad Azour, s'est rendu en Egypte la semaine dernière, où le FMI a tenu sa réunion annuelle avec des bureaux locaux dans les régions du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord, du Caucase et de l'Asie centrale, selon le porte-parole.

Lors de sa visite, Azour a rencontré les autorités égyptiennes, ainsi que les acteurs régionaux, a déclaré le porte-parole à Ahraminfo.

Le FMI discute avec les autorités égyptiennes d'un ensemble de politiques qui soutiendraient l'achèvement des première et deuxième révisions du EFF.

« Le nouveau programme égyptien du FMI pourrait atteindre 8,0 milliards de dollars en raison du traitement préférentiel. Cela est le résultat d'un environnement externe plus difficile, de l'importance géopolitique de l'Egypte et d'environ 5,4 milliards de dollars dus principalement au FMI en 2024 », a affirmé Ramona Moubarak, directrice du risque de la région MENA auprès de Fitch Solutions, lors d'un webinaire organisé la semaine dernière.

Moubarak a également espéré que le FMI renoncerait à l'exigence d'un taux de change flexible et autoriserait à la place un ajustement monétaire, et qu'une part significative des fonds serait décaissée immédiatement.

« Nous continuons de nous attendre à ce que l’ajustement de la Livre égyptienne commence fin mars 2024 ou au début du deuxième trimestre 2024, car d’ici là, l’inflation sera plus lente, autour de 20 %. Notre prévision reste que la Livre égyptienne s'affaiblira pour arriver entre 40 et 45 le dollar, avec des risques orientés vers un taux plus faible de 50 L.E. le dollar », a-t-elle ajouté.

Un accord indispensable

« Il est devenu indispensable de parvenir à un nouveau calendrier avec le FMI. L’Egypte travaille actuellement dans plusieurs directions pour s’assurer une devise étrangère. Sa dernière étape était la mise en œuvre de son programme de vente d’actifs, auquel a participé le secteur privé », affirme Karim El-Omda, professeur d'économie à l'Université du Caire, lors d'un entretien avec Ahraminfo en décembre dernier. « Un financement supplémentaire par le FMI est important à la lumière des défis persistants sur l’Egypte, qui pourrait, par contre, alourdir le fardeau de remboursement sur l’Egypte ».

A rappeler que la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, lors de sa rencontre avec le président Abdel Fattah Al-Sissi en décembre 2023, en marge de leur participation, aux Emirats arabes unis, à la COP28, a annoncé qu’en raison des troubles géopolitiques dans la région, il est "très probable" que le FMI  augmente son prêt actuel à l'Egypte "en raison des nouveaux défis extérieurs auxquels elle est confrontée ». Georgieva a également suggéré que la priorité du gouvernement devrait être de réduire l'inflation, actuellement à plus de 35 %, plutôt que de gérer le taux de change. Ce qui indiquait dans le temps que la dévaluation pourrait ne pas se produire aussi rapidement que le prévoyaient certains experts.

Plus tôt, en novembre 2023, Georgieva avait également annoncé que l’institution financière multilatérale « envisageait sérieusement » une augmentation de son programme d’aide au pays le plus peuplé du monde arabe, « compte tenu des tensions régionales actuelles ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique