Samedi, 13 avril 2024
Economie > Economie >

Sissi discute des domaines de coopération avec l'entreprise française CMA-CGM

Laila Ahmed , Mardi, 16 janvier 2024

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré, mardi 16 janvier, le Président et Directeur Général du Groupe CMA-CGM, Rodolphe Saadé et le Vice-Président de l’entreprise française, Patrice Bergamini, dans le cadre des partenariats entre l’Egypte et la France dans le secteur maritime.

Sissi
Sissi, lors de sa rencontre avec le Président et Directeur Général du Groupe CMA CGM, Rodolphe Saadé et Vice Président de l’entreprise française, Patrice Bergamini. Photo : page de la présidence.

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, salue les relations distinguées entre l'Egypte et la France à différents niveaux, ainsi que la coopération existante avec l'entreprise française CMA CGM dans le développement maritime, lors de sa sa rencontre avec le Président et Directeur Général du Groupe CMA CGM, Rodolphe Saadé et Vice Président de l’entreprise française, Patrice Bergamini, mardi 16 janvier. 

Sissi a loué le rôle de l’entreprise française dans le développement de certains ports égyptiens, dans le cadre du plan de l’Etat visant à renforcer le rôle de l’Egypte en tant que centre logistique et commercial mondial, a indiqué  le porte-parole de la présidence, Ahmed Fahmy. 

L'Egypte et CMA CGM coopérent dans le domaine de la navigation et des ports, notamment le terminal polyvalent « Tahya Misr » au port d'Alexandrie. le 15 juin 2023, le président Sissi a inauguré ce terminal dans le Grand Port d'Alexandrie.

L'Egypte et CMA CGM ont signé un protocole d'accord, en juillet 2023. Il inclut, selon le ministre des Transports, Kamel Al-Wazir une coopération dans plusieurs domaines, dont les terminaux polyvalents, navires commerciaux, navigation maritime, les ports secs et de zones logistiques reliant les ports maritimes par chemin de fer.

Le plan actuellement mis en œuvre par le ministère des Transports, comprend des partenariats stratégiques avec de grandes entreprises internationales spécialisées, afin d'augmenter la fréquence de navires internationaux dans les ports égyptiens, doubler la capacité opérationnelle des ports, et développer le commerce de transit. 

Des obstacles entravent actuellement ce plan. En fait, Les grandes entreprises de fret maritime, dont la compagnie CMA CGM, ont été contraints d’emprunter des itinéraires beaucoup plus longs pour protéger leurs équipages, leurs navires et leurs cargaisons contre les attaques des Houthis en mer Rouge.

Le président de l'Autorité du Canal de Suez (SCA), Osama Rabie, s’est déjà entretenu le 11 janvier, via vidéoconférence, avec la vice-présidente exécutive en charge des actifs et des opérations du groupe maritime français CMA CGM, Christine Cabau, pour discuter de la situation sécuritaire dans la région de la mer Rouge et de Bab El-Mandab.

« Les circonstances actuelles sont temporaires. Ainsi, la communication efficace et la coordination conjointe sont le moyen idéal pour réviser les politiques des compagnies maritimes dans la région qui sont déterminées entre autres en fonction de la sécurité », avait assuré Rabie.

Cabau a indiqué que « le groupe suit de près l'évolution de la situation en mer Rouge. Certains navires du groupe traversent toujours le Canal de Suez, tandis que d’autres ont recours à un détour par le Cap de Bonne-Espérance ».

Par ailleurs, elle a exprimé la volonté du groupe de maintenir le transit de sa flotte via le Canal de Suez, celui-ci représentant un corridor vital pour le commerce mondial.

Les Houthis, proches de l'Iran et qui contrôlent une grande partie du Yémen, ont mené, depuis le 19 novembre, 27 attaques de missiles et drones près du détroit stratégique de Bab el-Mandeb, selon l'armée américaine.

Ils disent cibler les navires commerciaux liés à Israël, en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza, théâtre d'une guerre dévastatrice depuis le 7 octobre.

« La navigation dans le Canal de Suez avait été affectée par les turbulences en mer Rouge. Les revenus du Canal de Suez ont baissé de 40 % entre les 1er et 11 janvier par rapport à la même période en 2023», a affirmé le président de l’Autorité du Canal de Suez, Osama Rabie dans un entretien sur la chaîne égyptienne ON, diffusé en fin de soirée jeudi 10 janvier.  

D'après le président de l'Autorié du Canal de Suez, il s'agit du passage de 544 navires durant ces onze jours en 2024 contre 777 durant la même période en 2023. Quant au trafic maritime en mer Rouge, il a diminué de 30 % entre les 1er et 11 janvier par rapport à la même période de l’année dernière. Cette réduction est due d'après la même source aux tensions ayant eu lieu en mer rouge.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique