Dimanche, 14 juillet 2024
Economie > Economie >

L'Ethiopie entre en défaut de paiement, troisième cas en Afrique en trois ans

Ahraminfo , Mardi, 26 décembre 2023

Confrontée à des difficultés financières post-pandémie et à l'issue d'une guerre civile, l'Ethiopie manque un paiement crucial sur sa dette internationale, rejoignant ainsi les rangs des pays africains en restructuration de dette.

Ethiopia
Vue sur la capitale d'Ethiopie, Addis Ababa .Photo: AFP

Mardi 26 décembre, l'Ethiopie est devenue le troisième pays africain en trois ans à faire défaut, suite à son incapacité à honorer un paiement de 33 millions de dollars sur son unique obligation gouvernementale internationale, selon Reuters.

La deuxième nation la plus peuplée d'Afrique avait annoncé plus tôt ce mois-ci son intention de se déclarer officiellement en défaut de paiement, subissant des pressions financières importantes dues à la pandémie de COVID-19 et à une guerre civile de deux ans qui s'est terminée en novembre 2022.

Le paiement était initialement prévu pour le 11 décembre, mais l'Ethiopie disposait d'un délai supplémentaire jusqu'à mardi 26 décembre, bénéficiant d'une période de grâce de 14 jours inscrite dans les conditions de l'obligation d'un milliard de dollars.

Deux sources proches du dossier ont affirmé à Reuters que les détenteurs de l'obligation n'avaient pas reçu le paiement à la date du vendredi 22 décembre, dernier jour ouvrable bancaire international avant l'expiration du délai de grâce.

Les responsables gouvernementaux éthiopiens n'ont pas répondu aux demandes de commentaires vendredi ou durant le week-end. Cependant, ce défaut de paiement place l'Ethiopie aux côtés de deux autres nations africaines, la Zambie et le Ghana, dans un processus de restructuration complet.

Le pays d'Afrique de l'Est avait demandé un allégement de la dette dans le cadre de cette initiative dirigée par le G20 au début de l'année 2021.

Les progrès avaient été initialement retardés par la guerre civile, mais, avec l'épuisement de ses réserves de change et une inflation croissante, les créanciers gouvernementaux officiels de l'Ethiopie, y compris la Chine, ont accepté un accord de suspension du service de la dette en novembre.

Le 8 décembre, le gouvernement éthiopien a déclaré que les négociations parallèles qu'il menait avec les fonds de pension et autres créanciers du secteur privé détenteurs de son obligation avaient échoué. Cette rupture des négociations indique des difficultés accrues pour le pays dans ses efforts de restructuration de la dette et de stabilisation économique. Cette situation complexifie encore le contexte financier de l'Ethiopie, déjà fragilisé par les répercussions économiques de la pandémie et les séquelles d'un conflit interne prolongé.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique