Lundi, 17 juin 2024
Economie > Economie >

L’Egypte coordonne les efforts avec la Jordanie et l’Iraq pour la mise en œuvre de la ligne commerciale arabe

Ahraminfo , Lundi, 25 décembre 2023

Le ministère égyptien des Transports entreprend les mesures nécessaires de la mise en œuvre de la première phase de l’exécution de la ligne arabe de commerce entre la Jordanie et l’Egypte et en prépare actuellement la deuxième phase.

s
Le port de l'Est de Port-Saïd. Photo : page Facebook SCZone

L’Egypte a élaboré un plan d’action pour mettre en exécution la ligne arabe commerciale, en coordination avec les ministères jordanien et iraqien des Transports, et à travers le partenariat avec la compagnie jordanienne Arab Bridge Maritime, a indiqué un communiqué publié, lundi 25 décembre, sur la page Facebook du ministère égyptien des Transports.

Cette étape est considérée comme la première phase du fonctionnement de la ligne commerciale arabe pour transporter toutes les marchandises du Golfe, de l'Iraq et de la Jordanie, vers les ports européens et américains, en passant par l'Egypte par voie terrestre.

Cette ligne permet le transport des marchandises par voie maritime du port d'Aqaba à celui de Noweiba, puis par voie terrestre via le Sinaï, vers les ports de l’Est de Port-Saïd, de Damiette et d’Alexandrie. Et ce afin de les transporter directement vers les ports européens et américains.

La compagnie Arab Bridge Maritime avait annoncé, samedi 23 décembre, qu’une ligne arabe de transport terrestre et maritime entre en fonction comme alternative à la mer Rouge et au détroit de Bab El-Mandab.

Cette voie représente une solution au commerce maritime après qu'un certain nombre de grandes compagnies ont annoncé la suspension de leur activité en mer Rouge suite aux attaques des Houthis.

500km de ligne ferroviaire

Le communiqué du ministère égyptien des Transports indique qu’il met actuellement en œuvre la deuxième phase de cette ligne commerciale arabe.

Cette deuxième phase consiste à établir une ligne ferroviaire de 500 km qui commence à Taba, passant ensuite par Arich et Bir Al-Abd, pour arriver à Al-Fardan, à Ismaïliya. Et ce, pour augmenter le volume de marchandises transportées du Golfe, de l'Iraq et de la Jordanie vers l'Europe et les Etats-Unis.

D’après le communiqué, l'Egypte vise à se transformer en un centre mondial de commerce et de logistique.

Ainsi, l’Egypte a établi toutes les modifications nécessaires au niveau de la législation douanière pour faciliter et accroître le transit international direct à travers son territoire.

Cet objectif se traduit par la mise en œuvre par le ministère des Transports de projets de développement des voies terrestres ferroviaires, fluviales et maritimes.

Parmi ces projets, figurent l’établissement de sept corridors logistiques, dont la voie ferroviaire reliant les ports de Noweiba et Taba avec les ports d'Al-Arich et l’Est de Port-Saïd, et ensuite avec les ports de la Méditerranée (Damiette, Abouqir, Alexandrie, Jargoub), pour transporter les marchandises vers les ports européens et américains.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique