Jeudi, 18 juillet 2024
Economie > Economie >

L’Egypte a reçu 8,8 milliards de dollars en financement étranger en 2023

Dalia Farouq , Dimanche, 17 décembre 2023

Le financement étranger pour le gouvernement et le secteur privé a baissé de 35,7% en 2023 par rapport à 2022.

s
La centrale électrique de Zaafarana. Photo : AFP

L’Egypte a reçu 8,8 milliards de dollars en financement étranger pour le gouvernement et le secteur privé au cours de l’année en cours, soit une diminution de 35,7 % par rapport aux fonds qu’elle a reçus en 2022, a rapporté le site économique Bloomberg Asharq, d'après la ministre de la Coopération internationale, Rania Al-Mashat 

Elle a ajouté que le portefeuille actuel avec les partenaires de développement s’élève actuellement à 26 milliards de dollars, répartis sur 200 projets.

Par ailleurs, le financement du développement de l’Egypte l’an dernier s’est élevé à 13,7 milliards de dollars, en hausse de 37 % par rapport à 2021.

Selon un rapport publié la semaine dernière, l’Institut de la finance internationale a estimé l’ampleur du déficit de financement auquel l’Egypte sera confrontée au cours de l’exercice 2023-2024 à environ 7 milliards de dollars, affirmant que le financement de cet écart sera principalement assuré par l’investissement étranger direct et les flux financiers officiels.

Al-Mashat a noté que le secteur privé avait reçu 10,3 milliards de dollars de financement concessionnel au cours des trois dernières années, dont les industries manufacturières avaient reçu une part importante.

L’Egypte cherche depuis plusieurs mois à relancer le programme de financement du prêt de 3 milliards de dollars du FMI. Un programme qui a été effectivement gelé après que Le Caire ait obtenu la première tranche après la conclusion de l’accord sur le programme en décembre de l’année dernière. Il était prévu que l’Egypte reçoive deux autres tranches en mars et en septembre 2023, ce qui exigeait un examen chaque fois par le Fonds de la mesure dans laquelle les autorités égyptiennes ont adhéré aux termes de l’accord.

Ces déclarations ont eu lieu en marge de la conférence tenue dimanche pour lancer la plate-forme Hafez qui vise à présenter les opportunités de soutien financier et technique des partenaires internationaux au secteur privé.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique