Mardi, 23 avril 2024
Economie > Energie >

Sissi évoque avec le PDG du groupe grec Coupelouzos le projet d'interconnexion électrique entre l'Egypte et l'Europe « GREGY »

Rim Darwich , Lundi, 22 janvier 2024

La stratégie nationale complémentaire a été lancée par l'Egypte en 2014, dotée d'un budget de 1,800 milliards de livres égyptiennes, pour maximiser l'utilisation des énergies renouvelables et faire de l'Egypte un hub énergétique majeur.

Sissi
Le président Abdel Fattah Al-Sissi, le président du groupe grec Copelouzos Dimitris Copelouzos, le Premier Ministre . Moustafa Madbouly, Ministre de l'électricité et des énergies renouvelables, Mohamed Shaker et des responsables de Copelouzos. Photo: Présidence de la République

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi s’est entretenu avec le PDG du groupe grec Copelouzos (Plus grand groupe grec d'investissements en infrastructures), Dimitris Copelouzos, pour suivre les développements du projet d’interconnexion électrique entre l’Egypte et l’Europe « GREGY », inclus dans la liste des Projets d’Intérêt Mutuel de l’Union européenne, a annoncé lundi 22 janvier, le porte-parole de la présidence, Ahmed Fahmy.  

Le projet GREGY devrait permettre de transporter de l’électricité propre produite en Egypte grâce à des parcs solaires ou éoliens d’une capacité de 9,5 GW vers le continent européen, à travers un câble électrique qui passera par la Grèce. Le projet nécessitera des investissements d’environ 3,8 milliards de dollars.

« Ce projet constitue un atout important pour l’économie égyptienne et permettra de renforcer les efforts visant à passer à l’énergie propre en Egypte et en Europe », a signalé Fahmy.

Les projets d’intérêt mutuel sont un nouveau concept introduit par le règlement révisé sur les réseaux transeuropéens d’énergie pour permettre aux projets d’infrastructure reliant des pays non membres de l’UE à l’UE de bénéficier de procédures d’autorisation simplifiées et d’un meilleur accès au financement.

Les négociations entre le groupe Copelouzos et le gouvernement égyptien ont été entamées en 2022. Le président du groupe avait été reçu par le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi en octobre 2023.

« Environ un tiers (de l'électricité qui viendra d'Egypte) sera consommé en Grèce, et principalement dans les industries grecques, un autre tiers sera exporté vers les pays européens voisins et un dernier tiers sera utilisé en Grèce, pour la production de l'hydrogène vert. La majorité de cet hydrogène sera également exportée vers les pays européens voisins », selon Copelouzos Group.

Le premier ministre, Moustafa Madbouly, le ministre de l’Electricité et des Energies renouvelables, Mohamed Shaker, et des responsables de Copelouz ont assisté à la réunion.

Une stratégie nationale complémentaire a été lancée en 2014, dotée d'un budget de 1 800 milliards de livres égyptiennes, pour maximiser l'utilisation des énergies renouvelables et faire de l'Egypte un hub énergétique majeur, à la fois conventionnel et renouvelable.

« En 2023, la production d'énergie éolienne en Egypte s’est élevée à1 625 mégawatts, contre 545 mégawatts en 2014, et la production de l'énergie solaire a augmenté passant à 1 668 mégawatts contre seulement 20 mégawatts en 2014 », avait annoncé Shaker à la conférence Hékayet Watan (l’Histoire d’une Nation) en octobre 2023. « Nous voulons augmenter la contribution des énergies renouvelables dans le mix électrique à 42 % d’ici 2030. Nous voulons aussi faire de l’Egypte un acteur principal dans l’industrie de l’hydrogène vert, accroître les capacités de stockage énergétique et sécuriser l’alimentation électrique des projets nationaux ».

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique