Jeudi, 25 avril 2024
Economie > Energie >

Gaz: le transport de GNL "sera affecté" par l'escalade en mer Rouge, prévient le Premier ministre du Qatar

AFP, Mardi, 16 janvier 2024

Le transport de Gaz Naturel Liquéfié (GNL) "sera affecté" par l'escalade en mer Rouge, a affirmé mardi 16 janvier le Premier ministre du Qatar, estimant que les frappes américano-britanniques n'arrêteraient pas les attaques des rebelles Houthis du Yémen.

GNL
Un navire-citerne de gaz naturel liquéfié (GNL). Photo: AFP

"Le GNL est (...) comme toutes les autres cargaisons marchandes, il sera affecté" par la "dangereuse escalade" dans cette zone maritime essentielle pour le commerce mondial, a déclaré Mohammed ben Abdulrahmane Al-Thani, lors du Forum économique mondial à Davos (est de la Suisse).

Les rebelles yéménites Houthis ont multiplié ces dernières semaines les attaques en mer Rouge contre les navires qu'ils soupçonnent d'être liés à Israël, en affirmant agir en solidarité avec les Palestiniens à Gaza confrontés à la guerre entre le  Hamas et Israël.

La multiplication de ces attaques a contraint certains armateurs à contourner la zone, entraînant une hausse des délais et des coûts de transport entre l'Asie et l'Europe.

"Il existe des itinéraires alternatifs, mais ces itinéraires (...) sont moins efficaces que l'itinéraire actuel", a souligné le Premier ministre qatari, dont le pays est l'un des plus grands producteurs de GNL au monde.

L'agence de presse Bloomberg a rapporté lundi qu'au moins cinq navires de GNL exploités par le Qatar, qui se dirigeaient vers le détroit stratégique de Bab el-Mandeb, séparant la péninsule arabique de la corne de l'Afrique, s'étaient arrêtés au large d'Oman.

Les Etats-Unis et le Royaume-uni ont mené vendredi et samedi des frappes au Yémen contre les positions des Houthis, lesquels ont répliqué lundi en tirant un missile contre un cargo américain, sans faire de blessés ni de dégâts majeurs.

Interrogé à propos des frappes américano-britanniques, Mohammed ben Abdulrahmane Al-Thani, a estimé que la solution militaire ne "mettra(it) pas fin à cette situation et ne la contiendra(it) pas".

"Au contraire, je pense que cela créera une nouvelle escalade", a-t-il répondu.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique