Jeudi, 25 avril 2024
Economie > Energie >

Des investissements de 4 milliards de dollars dans le domaine d’hydrogène vert en Egypte : cabinet

Ghada Ismail, Mercredi, 20 décembre 2023

Le nouveau projet d’hydrogène vert est l’un des 5 projets de la société d’ACWA Power en Egypte, qui reposent tous sur des énergies nouvelles et renouvelables.

s
La signature de l'accord entre l'Egypte et la société ACWA Power concernant l’hydrogène vert. Photo: Page Présidence du Conseil des ministres

Le premier ministre, Mostafa Madbouly, a assisté, mercredi 20 décembre, à la signature d’un accord pour développer un projet dans le domaine de l’hydrogène vert dans la Zone économique exclusive du Canal de Suez (SCZone), avec la société saoudienne «ACWA Power» avec des investissements de plus de 4 milliards de dollars avec une capacité de production de plus de 600 000 tonnes d’ammoniac vert par an pour la première phase du projet.

Cet accord a été signé en présence de Mohamed Shaker, ministre de l’Electricité et de l’Energie renouvelable, Hala Al-Saïd, ministre de la Planification et du Développement économique, Marco Arcelli, directeur général d’ACWA Power en Arabie saoudite, Walid Gamal Eddine, directeur de l’Autorité économique du Canal de Suez, et Hassan Amin, directeur régional d’ACWA Power en Egypte, et avec le Fonds Souverain d’Egypte (FSE).

« Après avoir assisté à de nombreuses négociations et discussions entre les parties concernées, nous assistons à la signature de l’accord et nous attendons avec impatience la mise en œuvre rapide du projet conformément au calendrier spécifique », a déclaré Madbouly.

« Le marché égyptien est l’un des marchés d’accueil les plus importants pour les investissements dans les énergies renouvelables, surtout que nous visons à renforcer la contribution des énergies renouvelables dans le domaine énergique », a souligné Shaker.

« Ce projet sera l’un des plus rapides à mettre en œuvre des projets d’hydrogène vert, qui devraient commencer après l’achèvement de certaines études techniques, notant que les deux projets ensemble fourniront environ 10 000 emplois », selon Arcelli.

« L’Egypte a le potentiel de devenir l’un des plus grands producteurs mondiaux d’hydrogène vert », a dit Arcelli.

A l'issue de la signature de l'accord, le ministre de l'Electricité, Mohamed Shaker, a indiqué qu'en vertu de cet accord, un plan de travail sera élaboré pour développer la première phase du projet d'hydrogène vert, avec une capacité de production allant jusqu'à 600 000 tonnes par an d'ammoniac vert, avec un investissement total dépassant 4 milliards de dollars, soulignant l'intention d'élargir le projet pour développer la deuxième phase avec une capacité de production de 2 millions de tonnes par an.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique