Samedi, 02 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Yémen : La Banque mondiale accorde 207 millions de dollars d’aide

Mardi, 28 mars 2023

La Banque Mondiale (BM) a annoncé, lundi 27 mars, la mise à disposition de 207 millions de dollars d’aide à destination du Yémen afin de financer le programme de lutte contre l’insécurité alimentaire dans le pays, en conflit armé depuis 2014.

Yémen : La Banque mondiale accorde 207 millions de dollars d’aide

Ce nouveau financement, qui sera décaissé en trois étapes afin de « réduire les risques de retards face aux besoins », doit notamment cibler « les régions avec un haut niveau d’insécurité alimentaire et de malnutrition afin d’en maximiser l’impact », a précisé la BM dans un communiqué. « Ce financement supplémentaire reflète l’engagement de la BM afin d’améliorer la vie des Yéménites pris au milieu de multiples crises, entre guerre, crise alimentaire et urgences climatiques », a souligné le directeur pour le pays de l’institution, Tania Meyer, dans un communiqué.

Depuis 2016, la BM a en effet apporté plus de 3,5 milliards de dollars d’aide à destination de la pointe de la péninsule arabique, ainsi qu’une aide technique en soutien aux agences de l’Onu présentes sur place, ainsi qu’aux institutions locales. Le programme de lutte contre l’insécurité alimentaire est venu en soutien à 1,42 million de foyers, a rappelé la BM, qui souligne cependant que les besoins sont très importants : 21,6 millions de personnes sont en attente d’aide alimentaire en 2023, dont 19 millions faisant face à des difficultés d’accès à l’alimentation, parfois à « des niveaux catastrophiques ».

Le conflit au Yémen a éclaté en septembre 2014 lorsque les rebelles houthis, proches de l’Iran, sont entrés dans la capitale Sanaa. Ils y ont pris le pouvoir en janvier 2015, provoquant l’intervention en mars de la même année d’une coalition militaire, dirigée par l’Arabie saoudite, pour soutenir les forces gouvernementales. Depuis, la guerre a fait des centaines de milliers de morts — victimes directes ou indirectes du conflit — et des millions de déplacés. Plus de 11 000 enfants ont été tués ou mutilés, selon l’Unicef. L’Onu et les organisations humanitaires, qui manquent de financement, mettent régulièrement en garde contre une famine à grande échelle dans le pays. Une trêve négociée par l’Onu en avril 2022 a expiré début octobre sans que les parties au conflit soient parvenues à un accord permettant de la prolonger. Mais la situation est restée relativement calme sur le terrain.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique