Dimanche, 23 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Le parlement prolonge de deux mois l’initiative d’importation des véhicules

Gilane Magdi , Vendredi, 03 mars 2023

Le parlement a prolongé de deux mois l’initiative autorisant les Egyptiens expatriés à importer leurs voitures en bénéficiant d’une exonération douanière, en échange d’un dépôt en devises égal au montant de l’exonération.

Le parlement prolonge de deux mois l’initiative d’importation des véhicules

Le gouvernement a annoncé pour la première fois les derniers chiffres officiels de l’initiative relative à l’importation des voitures des expatriés à l’étranger 5 mois après son lancement. La semaine dernière, le ministre des Finances, Mohamed Maeit, a déclaré dans un communiqué que « 42 000 personnes se sont inscrites sur la plateforme en ligne de l’initiative, et 12 000 ordres de paiement ont été émis, avec un total de 202 millions de dollars de transferts ». Selon le communiqué, le ministre a aussi annoncé la délivrance de plus de 2 900 autorisations d’importation et qu’il y a de nouvelles demandes totalisant 2 650 voitures.

L’initiative, lancée par le gouvernement en octobre dernier, autorisait aux Egyptiens à l’étranger d’importer leurs propres voitures. Ils sont exonérés des divers frais, douanes et taxes, pendant une période de 5 ans à compter de la date d’achat de la voiture en échange du dépôt d’un montant en devises étrangères égal à la valeur de ces frais.

Les chiffres officiels sont en dessous des estimations gouvernementales qui avaient prévu l’importation de 500 000 voitures et l’entrée dans les caisses de l’Etat de 2,5 milliards de dollars. Pour sa part, Ossama Aboul-Naga, président de l’Association des commerçants d’automobiles et membre de l’Union des Chambres de commerce, a justifié la faible participation à l’initiative par les modifications multiples introduites à celle-ci. « L’initiative n’a pas eu le succès escompté en raison du grand nombre de modifications qui ont été apportées à celle-ci », note-t-il. Et d’ajouter qu’un mois et demi a été perdu afin d’appliquer la condition exigeant de déposer à la banque une somme en dollars 3 mois avant le transfert. « Cette condition a ensuite été annulée, faisant perdre un mois et demi à l’initiative », renchérit-il.

Dès son lancement, le gouvernement avait introduit des modifications multiples à cette initiative pour faciliter aux Egyptiens l’importation de leurs propres véhicules. Les dernières modifications introduites en janvier comprenaient l’annulation de la condition de déposer en banque une somme en dollars 3 mois avant le transfert. L’autre modification concerne l’annulation de la condition exigeant d’attester des documents de résidence, du relevé de compte et du certificat de données de la voiture au ministère des Affaires étrangères par l’intermédiaire des ambassades et des missions diplomatiques à l’étranger.

Modifications importantes

Malgré ces modifications, Yasser Omar, député de la commission du plan et du budget au parlement, affirme à l’Hebdo que deux nouvelles modifications ont été introduites à l’issue de la réunion de la commission la semaine dernière. « Nous allons prolonger de deux mois supplémentaires l’application de l’initiative, qui doit se terminer le 14 mars. Personne ne pourra présenter de demande d’importation après le 13 mai prochain ». Omar ajoute qu’il y a une proposition d’accorder une remise aux voitures des Egyptiens travaillant dans le Golfe qui peut aller jusqu’à 50 % de la valeur du dépôt. « Nous avons considéré qu’il y avait une injustice envers les Egyptiens qui résident dans la région du Golfe par rapport à ceux qui résident en Europe et qui bénéficient d’une remise douanière selon les accords signés avec l’Union européenne », souligne-t-il. Et d’ajouter qu’il y a une controverse juridique sur la déduction de 50 % de la caution automobile pour les Egyptiens résidant dans les pays du Golfe, et il y a un groupe de juristes qui étudie une solution à cette question.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique